Ballantine's

Les Ateliers Ballantine’s : le goût du travail bien fait

Découverte Retour sur le premier atelier qui se tenait le 9 décembre au Dock B à Pantin

Contenu fourni par Ballantine's

— 

A gauche, Marine DAVAINE, artisan-ébéniste à Paris et à droite, Thibaud SULZER, ambassadeur de marque Ballantine’s.
A gauche, Marine DAVAINE, artisan-ébéniste à Paris et à droite, Thibaud SULZER, ambassadeur de marque Ballantine’s. — Alexandre Wimmer

Avec plusieurs dates dans toute la France, la maison de whisky Ballantine’s organise des ateliers pour se plonger au cœur de son histoire en perpétuant le savoir-faire de son fondateur George Ballantine. Retour sur le premier atelier qui se tenait le 9 décembre au Dock B à Pantin.

Ateliers Ballantine’s : à la découverte du whisky

Plus qu’un simple whisky, la marque Ballantine’s est portée par son histoire, et le côté visionnaire de son fondateur George Ballantine. L’un des premiers à percevoir l’intérêt de l’assemblage et du vieillissement pour créer un blended Scotch whisky à la fois équilibré et raffiné.
Motivée par la volonté de mettre en avant le savoir-faire de la maison, Ballantine’s a imaginé une série de masterclass autour de la fabrication du whisky dans toute la France. Le premier atelier se tenait le 9 décembre au Dock B à Pantin, afin de faire découvrir le goût du travail bien fait aux participants sélectionnés sur jeu concours.

Des ateliers pour déguster, assembler et découvrir le goût du travail bien fait sous un autre angle. C’est donc le savoir-faire de tous les Hommes qui travaillent pour cette Maison que la marque a souhaité mettre en avant. Au travers de ces ateliers en passant par l’art de l’assemblage, du vieillissement et la découverte d’un métier issu de l’artisanat.

De l’histoire de la marque à la dégustation

Les ateliers sont l’occasion de découvrir l’histoire de Ballantine’s, de sa création en 1827 à aujourd’hui. Découvrir comment un homme, George Ballantine, a eu l’idée de génie de transposer son art de l’assemblage des thés à celui du whisky. Le but est d’apprendre à reconnaître les différents types de whiskies ainsi que leurs procédés de fabrication propres à la marque, avant d’apprendre l’art de la dégustation. Rondeur, longueur en bouche, saveurs et arômes, tout est discuté, analysé sur l’ensemble de la gamme Ballantine’s, allant de la référence Finest jusqu’au Ballantine’s 21 ans. De quoi transformer les participants en de véritables experts en whisky.

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, A CONSOMMER AVEC MODÉRATION.
L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, A CONSOMMER AVEC MODÉRATION. - Alexandre Wimmer

Se glisser dans la peau d’un maître assembleur

Pour suivre les traces du maître assembleur, la marque propose aux participants de composer leur propre blend avec l’aide de Thibaud, Ambassadeur Ballantine’s. Le principe ? Créer son blended whisky grâce à quelques secrets dévoilés lors de l’atelier et transmis directement par Sandy Hyslop, maître assembleur de la Maison Ballantine’s.
Le plus ? Chacun pourra repartir avec sa création à la fin de l’atelier.

Les gestes des Hommes de la Maison Ballantine’s

Les whiskies Ballantine’s puisent aussi leur qualité du savoir-faire des Hommes de la Maison et de leur goût du travail bien fait.

A l’image de Sandy Hyslop, 5ème Maître assembleur de la Maison depuis sa création en 1827, qui est le gardien de la qualité et du goût inimitable de l’ensemble des whiskies Ballantine’s. Capable de sentir et de reconnaitre 250 échantillons de whisky par jour, Sandy est bien plus qu’un homme de goût, il est le Nez de la Maison Ballantine’s.

*Volume de whisky qui s'évapore pendant le vieillissement.
*Volume de whisky qui s'évapore pendant le vieillissement. - Ballantine's

Le goût du travail bien fait avec Marine Davaine, ébéniste

Pour Marine Davaine, ébéniste à Paris, le goût du travail bien fait passe d'abord par la passion. « Si l'on fait les choses avec envie, que l'on applique pour chaque projet la même patience, la même rigueur, alors notre travail ne peut qu'évoluer. »
C’est avec ce savoir que Marine Davaine souhaite transmettre lors des ateliers avec une création pour chaque participant « Il est pour moi primordial de mettre en avant la capacité des participants à penser autrement, à détourner, à fabriquer, à se faire confiance, et cela passe évidemment par l'apprentissage des bons gestes » soulignant « Je suis sensible au besoin de plus en plus important de faire soi-même, de la fascination qu’ont les gens pour l'artisanat. »
Et c’est en cela que, selon elle, ses valeurs rejoignent celles de Ballantine’s « Cette petite entreprise familiale a pu devenir ce qu'elle est aujourd'hui grâce à une exigence sans faille et une volonté de transmettre du savoir-faire. »

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, A CONSOMMER AVEC MODERATION.

Ce contenu a été réalisé et fourni par Ballantine's