L’armée de Terre, plus qu’un emploi !

Emploi Devenir soldat, c’est d’abord décrocher un premier emploi  

Contenu fourni par l'armée de Terre

— 

Chaque militaire devient un spécialiste de l’un des huit grands domaines de compétences de l’armée de Terre.
Chaque militaire devient un spécialiste de l’un des huit grands domaines de compétences de l’armée de Terre. — Olivier Debes/armée de Terre

Devenir soldat, c’est bénéficier d’opportunités de carrière quasiment sans équivalent dans le monde civil. La preuve par trois.

 1. Une chance pour chacun et chacune

Motivation et mérite. Voici deux critères qui guident la progression d’une carrière de soldat. Dans un monde où l’ascenseur social reste – souvent – en panne, l’armée de Terre offre une chance à tous et à toutes (titulaires d’un diplôme – de CAP à BAC + 5 - et non diplômés). En 2017, les profils non diplômés représentent environ 10 % des militaires du rang et 11 % des sous-officiers. Des soldats qui, à force de travail et d’implication, peuvent atteindre de hauts niveaux de responsabilité.

Quatrième armée la plus féminisée au monde, l’armée de Terre se distingue également par à une mixité complète des métiers. Mieux, elle garantit un traitement équitable en matière de salaires et d’avancement. Aujourd’hui, les femmes accèdent à tous les grades, y compris les plus hauts postes de commandement.

2. Des formations à plus de 100 spécialités

Bien sûr, un soldat doit tout d’abord maîtriser les compé­tences de base de son métier : combattre, manier une arme ou courir avec un équipement. Mais chaque mili­taire est également un spécialiste dans l’un des huit grands domaines de compétences de l’armée de Terre. Le jeune engagé peut ainsi devenir artilleur, météorologue, maréchal ferrant, combattant de l’infanterie, linguiste contrôleur aérien, officier juriste, officier communica­tion, technicien en pyrotechnie, technicien radio, pilote d’hélicoptère, officier psychologue, mécanicien moteur, cuisinier, assistant comptable, chef d’équipe plongeur,… Il acquerra régulièrement, tout au long de sa carrière, de nouvelles compétences en bénéficiant d’une forma­tion continue. De quoi viser de nouvelles opportunités au sein de l’armée de Terre, mais aussi de préparer une reconversion dans le secteur civil.

3. Des atouts pour toute la vie

Si toutes les carrières sont différentes, tous les « Terriens » partagent des capacités très recherchées dans le monde civil. Il s’agit notamment de savoir-faire (polyvalence, gestion du stress, leadership...), et de savoir-être (rigueur, efficacité, loyauté, esprit d’équipe...), des qualités auxquelles les recruteurs sont désormais extrêmement sensibles.

Une expérience professionnelle dans l’armée de Terre constitue un bagage solide. D’ailleurs, la reconversion vers la vie civile est non seulement possible, mais aussi encouragée. Grâce, notamment, à l’accompagnement de l’Agence Défense Mobilité (ADM), près de 75 % des militaires ont trouvé – en 2016 – un emploi dans le civil, dans les six mois suivant leur départ de l’armée.