« La peau n'est pas protégée pour autant »

©2006 20 minutes

— 

Marie Borrel, journaliste et auteur du guide 60 conseils soleil (éditions Hachette Pratique)

S'il vaut mieux pratiquer la bronzette au soleil avec modération, le bronzage articificiel demande encore plus de précautions, met en garde Marie Borrel, journaliste et auteur du guide 60 conseils soleil (éditions Hachette Pratique).

En effet, les autobronzants créent l'illusion d'une peau bronzée mais ne protègent absolument pas la peau, une fois au soleil. Ce léger hâle n'est qu'esthétique et superficiel. Il faut donc appliquer des crèmes solaires comme si on n'avait rien fait avant de s'exposer. Les gélules à base de bêta-carotène ou les crèmes dites « accélératrices de bronzage » ont le mérite de nourrir et de préparer la peau de l'intérieur, accélérant notamment la production de mélanine. L'aspect bronzé apparaîtra donc plus rapidement. Mais attention, ces techniques n'évitent pas non plus l'application de crèmes protectrices une fois au soleil.

Quant aux séances d'UV, il faut y aller très doucement. Même si aujourd'hui les appareils ne diffusent que des UV-A filtrés qui abîment moins la peau. Il faut respecter un délai de 48 heures entre deux séances qui ne doivent jamais excéder 20 minutes. En faire davantage reviendrait à s'exposer aux heures les plus chaudes des mois durant !

Enfin, il ne faut pas oublier de chausser des lunettes protectrices car les UV émis par les lampes traversent les paupières.