« Un vrai parcours du combattant »

© 2006 AFP

— 

Je viens de faire ajouter un étage à ma maison, entièrement en matériaux écologiques, explique Odile Jamet, ingénieure en informatique. Un parcours du combattant que je ne regrette pas. Nous avons notamment utilisé la brique Monomur en terre cuite, qui est aussi épaisse qu’un parpaing et qui possède en plus des vertus isolantes. On a aussi remplacé les plaques de polystyrène au plafond par des lambris et fait poser des panneaux solaires sur le toit. Je me suis pas mal documentée avant de me lancer, mais l’information est très dispersée. Il faut vraiment être motivé, car un tel projet demande du temps et de l’investissement. Nous avons également eu du mal à trouver une entreprise qui sache mettre en oeuvre ces matériaux. Quand on en parlait aux entrepreneurs classiques, ils trouvaient ça très compliqué. On a finalement fait faire quinze devis avant de trouver le bon, et heureusement, ses tarifs étaient compétitifs. Enfin, je pourrais aussi critiquer les circuits de distribution. Il a parfois été difficile de s’approvisionner. Au final, les travaux nous sont revenus entre 10 et 15 % plus chers qu’avec un entrepreneur classique, mais je ne regrette rien. La qualité des finitions est bien meilleure, un vrai travail d’artisan. Et la maison est aujourd’hui très saine, ce qui est bien pour mes enfants qui ont des allergies.

6,525 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires hors taxes réalisé par le marché des cosmétiques français en 2004. Source : Fédération des industries de la parfumerie.