User des cosmétiques sans prendre de risque

© 20 minutes

— 

D’après le Code de la santé publique, les cosmétiques sont des substances ou des préparations destinées à être mises en contact avec les parties superficielles du corps en vue de les nettoyer, les parfumer, les protéger, les maintenir en bon état ou de corriger les odeurs. Ils ne doivent en aucun cas agir en profondeur. Mais entre les publicités qui promettent des miracles et les étiquettes difficiles à décrypter, pas facile de s’y retrouver. n Etiquettes Récipient et emballage doivent comporter le nom et l’adresse du producteur ou du responsable de la mise sur le marché, le numéro du lot de fabrication, la fonction, la contenance et la formule du produit. n Composants Depuis 1993, les marques doivent lister tous les ingrédients de la formule. Ils sont indiqués sous leur dénomination internationale (INCI), au travers de leur nom chimique (« sodium chloride » pour le sel), en anglais ou en latin (« aqua » pour l’eau), et les colorants sont répertoriés par les lettres CI (Color Index) suivies de cinq chiffres. Ils apparaissent par ordre décroissant de leur pourcentage. n Péremption Pour les produits dont la durabilité maximale excède trente mois, les marques ne sont pas contraintes d’indiquer une date de péremption. En revanche, depuis mars 2005, elles doivent obligatoirement mentionner la durée d’utilisation de ces produits après ouverture, figurée par le dessin d’un pot ouvert suivi d’un chiffre avec un M, pour mois. Ainsi, « 12 M » signifie que le produit pourra être utilisé douze mois après ouverture. Pensez donc à inscrire cette date sur l’emballage des soins utilisés occasionnellement. Jeanne Dréan

6,525 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires hors taxes réalisé par le marché des cosmétiques français en 2004. Source : Fédération des industries de la parfumerie.