Le questionnaire médical, un exercice de sincérité

©2006 20 minutes

— 

Un mensonge qui peut coûter cher. Pour décider si elle accepte ou non de vous assurer, et à quel prix, la compagnie d'assurances vous demande de remplir un questionnaire médical. Pour augmenter leurs chances de voir leur dossier accepté ou pour éviter de payer la surprime appliquée aux personnes présentant plus de risques, certains ne déclarent pas leurs problèmes de santé. Cette pratique serait assez répandue, mais elle reste très risquée. Si votre assureur découvre votre état réel de santé, il ne vous versera plus la moindre indemnisation. Vous ne serez tout simplement plus protégé en cas de décès ou de gros problèmes de santé. Quant aux primes déjà versées chaque mois, il pourra les garder. Il vaut donc mieux être sincère. En revanche, vous pouvez exiger de connaître les raisons exactes du refus ou de la surprime, pour les contester.

E. L.

Finis les questionnaires pour ceux qui souhaitent emprunter pour acheter un bien de consommation comme une voiture. Ils peuvent désormais – dans le cadre de la convention Aeras – obtenir une assurance décès sans remplir au préalable le fameux questionnaire. Mais il faut être âgé au plus de 50 ans, ne pas s'endetter pour plus de 15 000 e et pour une durée supérieure à quatre ans. De plus, cet avantage n'est valable que pour l'assurance décès.