«Mon apparence m'échappait»

©2006 20 minutes

— 

Mon relookage a été une expérience intéressante, un rien éprouvante, dont je suis néanmoins ressortie apaisée, raconte Valérie Ngom, consultante. Business woman quarantenaire, je suis aussi mère de deux enfants et je vis à Paris... Je cavale beaucoup et cela depuis trop d'années ! Si j'ai décidé de m'offrir un relooking dans une agence de conseil, c'est parce que j'avais le sentiment que mon apparence m'échappait. Je n'avais plus le temps de m'intéresser à ce physique en jachère. J'avais besoin de conseils avisés. C'est ce que m'a apporté en dix heures, pour un coût de 980 e, ma « lookeuse ». Esthéticienne de formation, elle exerce ce nouveau métier depuis une poignée d'années. J'ai ainsi découvert que ce sont les couleurs chaudes qui me conviennent, alors que je ne portais que du clair ; que sans changer de coupe de cheveux, un coiffage naturel me valorise. Jusque-là, je m'obstinais à faire des brushings. J'ai appris à me maquiller, à opter pour des accessoires combinés, de longues vestes et des chaussures basses... Si cette journée a été un peu pénible car il s'agit vraiment d'un profond travail sur soi, je me sens rassurée car je n'en suis pas sortie transfigurée. Je parviens désormais à m'accepter.

Recueilli par S.N.