20 Minutes : Actualités et infos en direct
LiveProjet de loi immigration : Macron a chargé le gouvernement de lui proposer « demain » une « suite pour ce texte », selon Darmanin
live

Terminé

Projet de loi immigration : Macron a chargé le gouvernement de lui proposer « demain » une « suite pour ce texte », selon Darmanin

LiveAu premier jour des débats, l’Assemblée a adopté ce lundi la motion de rejet déposée par les écologistes. Retour sur cette journée
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 17 octobre 2023.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 17 octobre 2023. - JULIEN DE ROSA / AFP / AFP
J.B et M.P.

J.B et M.P.

L’ESSENTIEL

  • Le projet de loi immigration est arrivé ce lundi en séance à l’Assemblée Nationale. Mais avant que les débats ne démarrent, la motion de rejet déposée par les écologistes a été adoptée.
  • A deux voix près, l’examen du texte par Gérald Darmanin est donc suspendu. Un coup de bambou pour le ministre de l’Intérieur.
  • Le gouvernement va devoir revoir sa copie ou abandonner la partie.

A VOIR

A LIRE


C’est la fin de ce live

Merci d’avoir suivi avec nous cette journée politique animée autour du projet de loi immigration. Vous trouverez sur notre site et les réseaux sociaux toutes les dernières informations concernant le texte de loi et ses remous. Bonne nuit !

21h37

Avec le rejet de la loi immigration, l’effondrement du « en même temps »

Il serait un peu arrogant de prétendre qu’on avait senti dans l’air le résultat d’un vote qui s’est joué à trois voix. Mais alors que l’écologiste Benjamin Lucas est à la tribune pour défendre la motion de rejet préalable contre le projet de loi immigration, qui arrivait aujourd’hui à l’Assemblée nationale, il a fait face à un brouhaha de hall de gare, sans les invectives habituelles. L’hémicycle est déjà sur autre chose, notamment sur les bancs LR et RN, qui n’ont même pas pris la peine de railler le discours de gauche qu’était en train de tenir le député des Yvelines. L’affaire était dans le sac, sans qu’on ne le sache avec certitude à ce moment-là. Le décryptage de notre journaliste Rachel Garrat-Valcarcel par ici

21h27

Après le « naufrage » du projet de loi immigration, les ONG appellent à « retirer » le texte

Les associations et ONG de défense des étrangers ont appelé lundi le gouvernement à « retirer » son projet de loi sur l'immigration, qui a fait l'objet d'une motion de rejet à l'Assemblée nationale, ouvrant une « période d'incertitude » sur l'avenir de ce texte controversé.

« Tout renvoi du texte vers le Sénat ou une commission mixte paritaire serait une manoeuvre politicienne désastreuse », écrivent 23 organisations engagées dans la défense des droits des étrangers dans un communiqué commun, parmi lesquelles la LDH, le Gisti, Utopia 56 ou encore Solidaires.

20h59

Olivier Marleix, le chef de file LR renforcé sur le fil

Pari gagnant : le patron des députés LR Olivier Marleix, 52 ans, a joué gros lundi, en se prononçant pour la motion de rejet contre la loi sur l’immigration, dont l’adoption a assis sa crédibilité face à des troupes indisciplinées.

« Est-il majoritaire dans son propre groupe ? », ironisait il y a peu un cadre du parti Les Républicains, lassé d’entendre des voix dissonantes sur l’immigration au sein des 62 députés. Au final, quarante d’entre eux ont voté la motion de rejet, deux se sont prononcés contre et onze se sont abstenus dans l’hémicycle. Neuf députés LR avaient par ailleurs séché la séance.

Une victoire malgré tout pour Olivier Marleix : « Le gouvernement, s’il veut reprendre ce texte, est obligé de repartir de la version durcie par le Sénat. Et ça, ça nous va très bien », s’est-il félicité après ce coup de tonnerre. Soutien d’Edouard Balladur en 1995, cet homme plutôt discret à l’élégance classique est élu pour la première fois en 2012 en Eure-et-Loir, loin de la circonscription du Cantal de son père, l’ancien secrétaire d’Etat Alain Marleix.

20h53

Darmanin n’avait pourtant pas ménagé sa peine sur ce projet de loi

Gérald Darmanin, ex-espoir de la droite, rallié à Emmanuel Macron dès 2017, n’avait pourtant pas ménagé sa peine. Aller-retour express en Guadeloupe pour les journées parlementaires du petit groupe Liot, qui avait porté la censure sur la réforme des retraites. Innombrables déplacements, interviewes, tweets, réceptions de parlementaires. Texte nettement durci par Les Républicains – son ancien parti – au Sénat, avec l’aval plus ou moins tacite d’un ministre omniprésent au banc du gouvernement…

La communication de la Place Beauvau laissait cependant poindre une certaine fébrilité ces derniers jours avec les erreurs relevées dans un courrier envoyé par le ministre aux parlementaires, qui promettait l’expulsion possible d’un étranger arrivé en France à dix ans, et coupable d’un délit routier à l’âge de six ans…

Le vote de lundi sonne comme un désaveu cinglant pour un ministre qui peaufinait sa stratégie depuis un an. « C’est un échec personnel pour Gérald Darmanin, qui avait fait de ce projet de loi l’une des étapes de son ascension politique. Il voulait démontrer sa capacité à rassembler et à diriger une majorité de projet. Il a échoué au test », explique à l’AFP le communicant Philippe Moreau-Chevrolet.

20h47

Gérald Darmanin, une grande ambition enlisée au Palais-Bourbon

«Ce qui m’intéresse maintenant, c’est ce qui va se passer en 2027 », expliquait cet été Gérald Darmanin. Mais les ambitions du ministre de l’Intérieur, déterminé à peser sur la fin du quinquennat comme sur l’après-Macron, ont subi un sérieux revers lundi à l’Assemblée sur son projet de loi immigration.

Gérald Darmanin « est à peu près sûr de son coup », assurait début novembre un président de groupe parlementaire qui se dit son « ami ». Un autre, pas non plus hostile au ministre, se montrait beaucoup plus circonspect, et ce dès le début de l’année : selon lui, le projet de loi immigration, cette épreuve redoutable pour la majorité relative d’Emmanuel Macron, « ne sera[it] jamais examiné ». Verdict : L’Assemblée nationale a adopté une motion de rejet contre le texte.

20h44

Gérald Darmanin K.-O. debout après le rejet de son texte

Au beau milieu de l’Hémicycle, Gérald Darmanin est K.-O. debout. La motion de rejet déposée par les écologistes vient d’être adoptée ce lundi après-midi par l’Assemblée nationale. En signe d’affection, quelques députés et membres du gouvernement viennent taper dans le dos du ministre de l’Intérieur, toujours sonné… Pour suivre la mort de la loi immigration de l’intérieur, c’est ici avec le reportage de notre journaliste Thibaut Le Gal.

20h32

Dans sa réunion avec les ministres concernés, Borne convie Yaël Braun-Pivet

Elisabeth Borne réunira lundi soir les ministres concernés par le projet de loi sur l'immigration rejeté par l'Assemblée nationale, les présidents de groupe de la majorité, le président de la Commission des lois Sacha Houlié et le rapporteur général du texte Florent Boudié « pour établir la stratégie », a annoncé Matignon à l'AFP.

La présidente Renaissance de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet sera aussi présente à cette réunion, a précisé Matignon.

20h20

Les groupes de la majorité à l'Assemblée appellent à ce que le texte ne soit pas retiré

20h14

Proposer « demain » une « suite pour ce texte »

En conclusion de son court passage sur TF1, Gérald Darmanin a assuré qu'Emmanuel Macron avait chargé le gouvernement de lui proposer « demain » une « suite pour ce texte »

20h14

« Les LR font la politique du pire, je le regrette »

Quarante des 62 députés Les Républicains ont voté la motion de rejet.

20h09

Quelles suites à l'Assemblée ?

Interrogé par Gilles Bouleau sur une éventuelle dissolution de la chambre basse après l'adoption d'une motion de rejet préalable du projet de loi immigration, Gérald darmanin répond : « ce n'est pas à moi de répondre à cette question ». Puis, interrogé sur une dissolution du Parlement, Gérald Darmanin a dit ne pas avoir « peur de retourner devant les électeurs ».

20h06

« Si on n'a pas ces mesures, des drames nous attendent »

Assure encore Gérald Darmanin au sujet de son projet de loi.

20h06

Darmanin parle d’un « échec »

Le ministre de l'Intérieur concède d'un « échec » et déplore une alliance entre « LFI et le RN ». « Je constate que l'alliance des contraires s'est mis d'accord pour faire tomber le texte du gouvernement, pour des raisons de politicaillerie », ajoute Gérald Darmanin.

« C'est un échec, bien évidemment, parce que je veux donner des moyens aux policiers, aux gendarmes, aux préfets, aux magistrats pour lutter contre l'immigration irrégulière », a affirmé Gérald Darmanin.

20h03

« Le texte va continuer son chemin constitutionnel »

«Les députés ont rejeté le débat, mais ce texte va continuer son chemin institutionnel. Je vois la Première ministre dans la foulée, et nous déciderons » de la suite. « C'est improbable mais ce texte ne sera pas discuté à l'Assemblée nationale », a encore dénoncé Gérald Darmanin, assurant que le gouvernement n'a pas encore déterminé la suite à donner au cheminement de ce texte, indique le ministre de l'Intérieur.

20h03

« La majorité des députés ne représente pas la majorité de l'opinion »

«Voir des LR faire la béquille du RN, ça fait mal à tous les électeurs Républicains. La majorité des députés ne représente par la majorité de l'opinion. L'opinion soutenait ce texte. »

20h03

« Je suis un homme d'honneur et il fallait que le président tranche, il a tranché »

20h02

« Le président de la Répulique a refusé ma démission »

«J'ai présenté ma démission. Le président de la République l'a refusé », annonce Gérald Darmanin sur le plateau du « 20H » de TF1.


20h00

Darmanin est l'invité de TF1

Gilles Bouleau évoque un « scénario catastrophe », quant au ministre, après le vote de la motion de rejet à l'Assemblée, il viendra annoncer les décisions du gouvernement sur l'avenir du projet de loi immigration et répondra en exclusivité aux questions de Gilles Bouleau.

19h56

La réaction de Sandrine Rousseau

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Sujets liés