Arnault en Belgique: Le «résultat effrayant» de «décisions stupides», selon Fillon

© 2012 AFP

— 

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a mis sur le compte des "décisions stupides" du gouvernement l'intention prêtée à Bernard Arnault, PDG de LVMH, de demander la nationalité belge pour de probables raisons fiscales.
François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a mis sur le compte des "décisions stupides" du gouvernement l'intention prêtée à Bernard Arnault, PDG de LVMH, de demander la nationalité belge pour de probables raisons fiscales. — Miguel Medina afp.com

François Fillon, candidat à la présidence de l'UMP, a mis sur le compte des «décisions stupides» du gouvernement l'intention prêtée à Bernard Arnault, PDG de LVMH, de demander la nationalité belge pour de probables raisons fiscales.

«Quand on prend des décisions stupides, on arrive à ces résultats effrayants», a déclaré l'ancien Premier ministre à la presse en marge de son déplacement au Campus régional des jeunes UMP au Touquet (Pas-de-Calais). «Le patron de l'une des plus belles entreprises au monde, qui symbolise le savoir-faire et la réussite français, connue dans le monde entier, pourrait être amené à changer de nationalité en raison de la politique fiscale qui est menée dans notre pays», a commenté François Fillon, qui avait institué en 2007 avec Nicolas Sarkozy le «bouclier fiscal» pour plafonner les impôts à 50% des revenus.

«Cela va se répandre comme une traînée de poudre et dans toute la planète on dira: "la France est un pays qui n'aime pas la réussite et qui n'aime pas ceux qui innovent"», selon lui. «C'est désastreux. Si cette affaire - je ne sais pas si elle est complètement éclaircie - pouvait conduire le gouvernement à réfléchir avant de mettre en oeuvre des décisions aussi idéologiques, démagogiques et inefficaces, ça serait positif», a ajouté François Fillon au sujet de la taxation des très hauts revenus à 75%. Bernard Arnault, première fortune d'Europe, a démenti samedi vouloir s'exiler fiscalement en Belgique, tout en confirmant dans un communiqué avoir «sollicité la double nationalité franco-belge» pour développer ses investissements dans le pays.