Campus UMP: «L'invité surprise» François Fillon ne croisera pas Jean-François Copé

POLITIQUE Les responsables UMP se pressent au campus des jeunes du parti, mais s'évitent soigneusement...

Au Touquet, Anne-Laëtitia Béraud

— 

François Fillon lors du Campus UMP au Touquet (Pas-de-Calais), le 8 septembre 2012.
François Fillon lors du Campus UMP au Touquet (Pas-de-Calais), le 8 septembre 2012. — P.ROSSIGNOL / REUTERS

«On me dit que je vous fait une surprise. Je vais vous dire la vérité : jusqu’à hier soir, je ne savais pas si je viendrais», a déclaré François Fillon au campus régional des jeunes de l’UMP, qui se tient tout le week-end dans la station du Touquet (Pas-de-Calais).

Plus tôt dans la matinée, la venue «surprise» de l’ancien Premier ministre, lui qui limite tous les déplacements à cause de sa jambe dans le plâtre, avait été annoncée par la filloniste Valérie Pécresse. Mais la santé revenant, le candidat favori à la présidence de l’UMP a tenu un discours retraçant «[s]on parcours de militant» sous le soleil de la station balnéaire chic, avant de partager un déjeuner avec des militants.

«Beaucoup de noms d'oiseaux échangés»

Parti en début d’après-midi, l’ancien Premier ministre n’aura pas eu la possibilité de rencontrer son grand rival Jean-François Copé, qui doit s’exprimer devant moins de 200 jeunes ce samedi à 18 heures.

Autre candidat présent au campus, Bruno Le Maire a déploré ce samedi matin «beaucoup de noms d'oiseaux échangés» entre les équipes de campagnes des deux favoris, tout comme le manque d’équité et de transparence de la campagne. Avec 2.375 parrainages, et sans accès aux fichiers des adhérents, «ce sera très difficile» de réunir d’ici dix jours les 8.000 parrainages nécessaires pour se présenter. 

Un argument formulé également par Henri Guaino, ancienne plume de Nicolas Sarkozy et dernier candidat déclaré, qui regrette lui aussi le «manque d’égalité entre les candidats».Un candidat qui a tranquillement séché le discours du rival François Fillon, tout occupé à discuter au soleil avec quelques dames.

>> Le témoignage d'un militant présent au campus UMP au Touquet