Pour Mélenchon, aller devant le Medef est un «signe de faiblesse» d'Ayrault

© 2012 AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon, (Front de Gauche) a désapprouvé "absolument" mercredi la venue du Premier ministre Jean-Marc Ayrault devant le Medef, y voyant une "erreur politique" et un "signe de faiblesse".
Jean-Luc Mélenchon, (Front de Gauche) a désapprouvé "absolument" mercredi la venue du Premier ministre Jean-Marc Ayrault devant le Medef, y voyant une "erreur politique" et un "signe de faiblesse". — Jeff Pachoud afp.com

Jean-Luc Mélenchon, (Front de Gauche) a désapprouvé «absolument» ce mercredi la venue du Premier ministre Jean-Marc Ayrault devant le Medef, y voyant une «erreur politique» et un «signe de faiblesse». Interrogé par France Info, l'eurodéputé a tranché: «Je désapprouve absolument, c'est une erreur politique», «un signe de faiblesse».

L'ex-candidat à l'Elysée (11,1%) juge normal «que l'on discute avec de branches patronales», mais pas que l'on fasse «une risette» à leur organisation, que l'«on vienne s'incliner devant sa majesté le Medef». «On ne discute pas avec le chef d'Etat-major de la réaction qu'est Laurence Parisot», présidente de l'organisation, a encore dit Jean-Luc Mélenchon.

Le chef de gouvernement ferait mieux, à ses yeux, d'oeuvrer à «une loi d'amnistie des syndicalistes condamnés» pour «criminalisation de leur activité syndicale». Jean-MArc Ayrault doit ouvrir par un discours l'université d'été du Medef ce mercredi à 14h30 sur le campus de HEC à Jouy-en-Josas (Yvelines).