Politique: Eva Joly lance son club et refuse l'autocritique

Reuters

— 

L'écologiste Eva Joly, candidate malheureuse à la présidentielle, fait sa rentrée politique en annonçant la création d'un club pour porter ses idées au sein d'Europe Ecologie Les Verts (EELV).

La stratégie de campagne de l'ancienne magistrate, qui a obtenu un très faible score au premier tour de l'élection présidentielle (2,3%), a été vivement critiquée jusque dans les rangs de la formation écologiste.

Eva Joly a notamment privilégié le thème de la corruption par rapport aux questions environnementales, un choix qui n'a pas fait l'unanimité en interne.

«J'ai été rejetée parce que je viens de la société civile et qu'on est habitué à voir des mâles blancs entre 50 et 60 ans qui ont fait l'ENA», dit-elle dans un entretien à paraître mercredi dans Libération.

«Pendant les journées d'été d'EELV, je vais lancer un club ouvert à tous ceux qui partagent les idées que j'ai défendues pendant la campagne», ajoute-t-elle, indiquant que ce club s'appelera «engagement».

EELV, qui entre dans une phase charnière de son histoire avec un groupe au Sénat, un autre à l'Assemblée nationale et deux portefeuilles au sein du gouvernement, tient ses universités d'été à partir de mercredi à Poitiers.