Eva Joly est favorable à un référendum sur le traité budgétaire européen

POLITIQUE «Le traité qu'on nous propose de voter est le traité "Merkozy"» juge l'ex-candidate d'EELV...

E.O., avec AFP

— 

L'ex-candidate EELV à la présidentielle Eva Joly préconise un référendum sur le traité budgétaire européen, estimant que "le petit ajout sur la croissance que François Hollande prétend avoir obtenu n'est pas à la mesure des enjeux", dans une interview à Libération à paraître mercredi.
L'ex-candidate EELV à la présidentielle Eva Joly préconise un référendum sur le traité budgétaire européen, estimant que "le petit ajout sur la croissance que François Hollande prétend avoir obtenu n'est pas à la mesure des enjeux", dans une interview à Libération à paraître mercredi. — Jean-Francois Monier afp.com

L'ex-candidate EELV à la présidentielle Eva Joly préconise un référendum sur le traité budgétaire européen, estimant que «le petit ajout sur la croissance que François Hollande prétend avoir obtenu n'est pas à la mesure des enjeux», dans une interview à Libération ce mercredi.

Alors qu'on lui demande si elle réclame «un référendum sur le traité européen», elle répond «Oui. On ne peut pas escamoter le débat public sur un tel enjeu».

Cohn-Bendit agacé

«Le traité qu'on nous propose de voter est le traité "Merkozy". Le petit ajout sur la croissance que François Hollande prétend avoir obtenu n'est pas à la mesure des enjeux. Je suis fédéraliste, mais en limitant le déficit structurel à 0.5% du PIB, on crée les conditions de notre propre récession», affirme-t-elle.

La question divise chez les écologistes: le président du groupe Vert au Sénat Jean-Vincent Placé ne veut pas voter le traité européen, tout comme François de Rugy, le co-président du groupe écologiste à l'Assemblée. Au contraire favorable à ce vote, l'eurodéputé Daniel Cohn-Bendit s'est agacé mardi sur France 2: «Vous voulez le beurre et l'argent du beurre! Vous voulez être dedans et dans l'opposition! Alors si vous voulez être du Mélenchon, faites du Mélenchon!»

«Je suis d’accord pour prendre des leçons de politique avec Dany», répond Eva Joly dans Libération, «mais lui devrait prendre des cours d’économie avec moi».