UMP: Le rendez-vous des amis de Nicolas Sarkozy

POLITIQUE L'Association des amis de Nicolas Sarkozy invite tous les sympathisants de l'ancien président les 24 et 25 août. Deux jours de rencontres qui pourraient se transformer en premier round du congrès de l'UMP...

Matthieu Goar

— 

De gauche à droite: Alain Juppé, François Fillon, Carla Bruni-Sarkozy, NKM et Brice Hortefeux au meeting de Marseille (Bouches-du-Rhône) le 19 février 2012.
De gauche à droite: Alain Juppé, François Fillon, Carla Bruni-Sarkozy, NKM et Brice Hortefeux au meeting de Marseille (Bouches-du-Rhône) le 19 février 2012. — WITT/DAMOURETTE/SIPA

Les invitations sont parties mercredi soir. Les 24 et 25 août, Brice Hortefeux et Christian Estrosi invitent à Nice. Le président et le secrétaire général de l’Association des amis de Nicolas Sarkozy (à ne pas confondre avec l’Association nationale des amis de Sarkozy fondée en 2007 ou encore la mystérieuse Association anti Nicolas Sarkozy qui en a profité pour truster le nom de domaine www.aans.fr) convient tous les partisans de l’ancien président à échanger autour d’un thème: le Sarkozysme. Lancée sur les ruines de la défaite du 6 mai, l’association, qui compte comme membre des gens aussi différents que Christine Boutin ou Claude Guéant, a pour ambition de défendre le bilan du dernier quinquennat. «Il a été beaucoup attaqué pendant la campagne par les socialistes ou les médias, il s’agit de remettre les choses à leur place et aussi de recadrer certains de notre mouvement qui ont parlé récemment», explique-t-on dans l’entourage de Christian Estrosi en évoquant le nom de Roselyne Bachelot.

Copé et Fillon en duellistes

Un moment prévu les 23 et 24 août, ces journées Sarkozy ont été décalées de 24 heures pour permettre au maximum de militants et sympathisants de se déplacer le samedi. Et, en cette année présidentielle où l’UMP n’organise pas d’universités d’été, le raout pourrait attirer du monde. Les organisateurs s’attendent à voir venir entre 200 et 250 parlementaires le premier jour où se tiendra une réunion à huis clos. Avec pour rajouter un peu de piment, les venues de deux héritiers auto-proclamés de l’ancien président, François Fillon et Jean-François Copé, les duellistes du futur congrès de l’UMP. Sauf que l’association ne se positionnera officiellement pour aucun prétendant à la direction de l’UMP. Et elle n’a pas non plus pour ambition de devenir une écurie. «Non, l’association n’a pas l’intention de devenir un mouvement. Mais chacun de ses membres peut participer aux courants de l’UMP. Le Sarkozysme est au-dessus de ça», poursuit la même source.

Le premier round

Peut-être. Mais les deux journées sarkosystes, qui se tiennent en même temps que les universités d’été de la Rochelle du PS, offrent une occasion rêvée à tous les dirigeants de l’UMP et autres aspirants (NKM, Bruno Le Maire, etc) pour jauger leur force et  évoquer l’avenir. Dès le samedi 25, les copéistes enchaîneront d’ailleurs avec les journées de Maussane, rassemblement annuel organisé autour des clubs Générations France, créés par le principal intéressé. Leur cador se déclarera d’ailleurs candidat dans le Figaro magazine de ce week-end-là. Autant dire que le congrès de l’UMP sera déjà dans toutes les têtes. Et Nicolas Sarkozy? L‘ancien président, qui a suivi d’un œil bienveillant la fondation de cette association, n’est pas prévu aux festivités.  «Il est trop tôt», conclut-on.