Hollande s'est entretenu avec le parachutiste blessé le 14 juillet

© 2012 AFP

— 

François Hollande s'est entretenu au téléphone lundi après-midi avec le parachutiste blessé samedi à la clôture du défilé militaire du 14 juillet, a-t-on appris auprès du ministère des sports.
François Hollande s'est entretenu au téléphone lundi après-midi avec le parachutiste blessé samedi à la clôture du défilé militaire du 14 juillet, a-t-on appris auprès du ministère des sports. — Bertrand Guay afp.com

François Hollande s'est entretenu au téléphone lundi après-midi avec le parachutiste blessé samedi à la clôture du défilé militaire du 14 juillet, a-t-on appris auprès du ministère des Sports. La ministre des Sports Valérie Fourneyron, venue rendre visite au lieutenant Cyril Poulet à l'hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine), a appelé le président de la République. Les deux hommes ont eu «bref échange», a-t-on précisé.

«Rater un saut comme celui-ci, ça ne m'est jamais arrivé»

Le militaire, qui souffre d'une double fracture du tibia et du péroné, a été opéré samedi. Il devrait quitter «d'ici une huitaine de jours» l'hôpital et devrait bénéficier ensuite d'«environ trois mois de convalescence», a indiqué lundi le gouverneur militaire de Paris. Il s'est blessé, pratiquement devant la tribune officielle sur la place de la Concorde, à la réception d'un saut effectué par un groupe de six parachutistes de l'équipe de France militaire en clôture du défilé du 14 juillet.

Cyril Poulet a déclaré à RTL que «l'intervention s'est bien passée» et qu'«il n'y a pas de complications». Revenant sur l'échange qu'il a eu samedi avec le président de la République, qui a pris de ses nouvelles alors qu'il était encore au sol, le parachutiste a loué ses «grandes qualités humaines». «Il m'a félicité pour le spectacle qu'on avait fait», il était «très touché par ce qui m'arrivait», a-t-il raconté. «J'étais un petit peu désolé de rater un saut comme celui-ci, ça ne m'est jamais arrivé. J'ai été rassuré par le Président, il m'a dit rendez-vous à l'année prochaine, j'espère que je serai remis pour revenir le saluer d'une plus belle manière.»