Congrès de l'UMP: Jean-François Copé promet «clarté» et «transparence»

© 2012 AFP

— 

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a promis mercredi "clarté" et "transparence" pour le congrès de novembre, où les militants UMP éliront leur nouveau président.
Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a promis mercredi "clarté" et "transparence" pour le congrès de novembre, où les militants UMP éliront leur nouveau président. — Jean-Francois Monier afp.com

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a promis ce mercredi «clarté» et «transparence» pour le congrès de novembre, où les militants UMP éliront leur nouveau président.

«Notre objectif est une totale équité, une totale transparence dans les opérations de vote, cela va de soi, au niveau national comme au niveau local», a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

«Il y aura les mêmes moyens pour tout le monde»

Jean-François Copé a indiqué que, dans la matinée, le bureau politique, instance exécutive de l'UMP, avait adopté le calendrier et les modalités d'opération du scrutin proposés par la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) du parti.

«Je l'ai d'ailleurs dit sans ambiguïté à François Fillon: il est hors de question - ce serait ridicule - qu'il puisse y avoir le moindre doute sur le fait, pour moi en tant que secrétaire général, si je devais devenir candidat, d'utiliser les moyens (de la direction de l'UMP) pour faire campagne. Il y aura les mêmes moyens pour tout le monde et on dissociera la fonction de secrétaire général des candidatures éventuelles», a-t-il assuré.

«Les choses seront parfaitement claires et transparentes», selon lui.

Période de réserve

L'ancien Premier ministre François Fillon, déjà candidat à la présidence de l'UMP, a écrit à la Cocoe pour demander des garanties sur l'équité de la campagne pour la présidence de l'UMP. Le président de la Cocoe, Patrice Gélard, a répondu ce mercredi devant le bureau politique dans une intervention dont le texte a été distribué à la presse.

Ainsi, une fois toutes les candidatures validées, la Cocoe intègrera «les représentants des candidats» dans ses réunions. Par ailleurs, pendant la campagne officielle, une «période de réserve» sera imposée à l'équipe dirigeante actuelle: Jean-François Copé pourra continuer à être secrétaire général du parti mais il ne pourra pas «faire usage de son titre dans le cadre de la campagne», dans les meetings par exemple.

Les secrétaires départementaux de l'UMP devront observer «une stricte neutralité». Si certains choisissent de soutenir officiellement un candidat, c'est alors un «référent départemental» nommé par la Cocoe qui sera chargé d'organiser le vote dans leur fédération.