Christian Estrosi croit au grand retour de Nicolas Sarkozy

N. Bg.

— 

François Fillon officiellement candidat à la tête de l’UMP, Jean-François Copé «de facto en charge de l’opposition» et Alain Juppé qui pose en juge de paix entre les deux hommes: la guerre des chefs se poursuit dans l’ancienne majorité présidentielle.

Et si la solution venait justement de l’ancien leader de cette majorité? C’est ce que propose Christian Estrosi dans les colonnes de Nice Matin ce mardi. Après avoir rappelé que «notre devoir est d’être unis et pas de se livrer une compétition de campagne électorale interne», le maire de Nice et ancien ministre de l’Industrie estime qu’il faut veiller «à garder Nicolas Sarkozy au-dessus de la mêlée car, à un moment, il peut être un recours».

Celui qui est aussi secrétaire général de l’association des «Amis de Nicolas Sarkozy» ajoute: «Je pense que l’on pourrait avoir besoin [de Nicolas Sarkozy] dans deux mois si les déchirements étaient très forts.» D’ici là, en profite-t-il pour annoncer, son association de soutien à l’ancien président de la République aura tenu son premier grand rassemblement, les 23 et 24 août… à Nice.