La fédération PS du Pas-de-Calais mise sous tutelle

POLITIQUE Elle perd du même coup son autonomie...

O.A. à Lille (avec AFP)

— 

Une affiche du parti socialiste, lors d'un meeting pour les Regionales Nord-Pas de Calais, en 2010 à Douai
Une affiche du parti socialiste, lors d'un meeting pour les Regionales Nord-Pas de Calais, en 2010 à Douai — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Le bureau national du parti socialiste a officiellement acté ce mardi soir la mise sous tutelle de la fédération socialiste du Pas-de-Calais. Minée par des divisions internes et visée par plusieurs enquêtes judiciaires, la fédération du Pas-de-Calais perd donc son autonomie. Cette décision intervient après l'examen, par le bureau national du PS, d'un rapport remis par la commission d'enquête interne du parti.

Cette enquête, menée par Alain Richard a, selon Mediapart, établi que la fédération n’avait notamment pas respecté les règles de financement des partis politiques. «C'est la direction de la fédération qui été mise sous tutelle mais pas l'ensemble de la fédération», a indiqué à l'AFP le secrétaire national, Christophe Borgel, à l'issue du Bureau National.

Rapport adopté à l'unanimité

La première secrétaire Martine Aubry a souligné que cette mise sous tutelle était due à des «fonctionnements qui ne respectent en rien les statuts du parti» en termes «de parité, de renouvellement et de respect des accords avec les partis partenaires». «Ainsi, beaucoup de responsables ont soutenu des candidats qui étaient mis de côté», c'est-à-dire dissidents, lors des élections législatives, a-t-elle regretté.

Dans son rapport adopté à l'unanimité par le Bureau national, la commission d'enquête estime qu'il n'y a pas de système de corruption bénéficiant au PS dans cette fédération visée par des accusations de financement politique occulte. «Il est avéré, aux yeux des membres de la commission, que l'accusation énoncée à l'encontre d'un "système de corruption" pouvant bénéficier au PS dans le Pas-de-Calais est dénuée de fondement», écrit Alain Richard dans ce document de 20 pages.

Vive altercation

«L'analyse financière de la fédération n'apporte aucune confirmation» de l'allégation de corruption, ajoute la commission. «Les comptes de la fédération» de 2011 «ont été dûment approuvés par le commissaire aux comptes (...) Les vérifications de cohérence auxquelles a procédé la commission d'enquête ne révèlent aucune anomalie pouvant évoquer une dissimulation de recettes ou de dépenses».

Toutefois, la commission constate «dans la majorité des sections» tout un «système de comptes bancaires distincts», qu'il «apparaît très souhaitable de ne pas conserver». A noter que, selon nos informations, lors de ce bureau national de mardi, une vive altercation a opposé Martine Aubry, la patronne du PS, à Catherine Génisson, première fédérale du Pas-de-Calais.