Hortefeux à Bachelot: «Le droit d'inventaire, je suis contre»

© 2012 AFP

— 

L'ex-ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux (UMP), a déclaré dimanche être "contre" le principe d'un "inventaire" du quinquennat Sarkozy, comme l'a préconisé l'ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot.
L'ex-ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux (UMP), a déclaré dimanche être "contre" le principe d'un "inventaire" du quinquennat Sarkozy, comme l'a préconisé l'ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot. — Mehdi Fedouach afp.com

L'ex-ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux (UMP), a déclaré dimanche être «contre le principe d'un inventaire» du quinquennat Sarkozy, comme l'a préconisé l'ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

«Le droit d'inventaire, je suis contre. Parce que l'inventaire, c'est le passé. Le droit d'inventer, je suis pour. Parce que ça, c'est pour l'avenir», a déclaré Brice Hortefeux sur BFMTV-RMC.

Au Journal du dimanche, Roselyne Bachelot a déclaré que l'UMP devait «commencer à faire l'"inventaire» du quinquennat passé, dans l'optique notamment du prochain congrès du parti à l'automne.

«J'ai été heureux de rencontre Roselyne Bachelot au début du quinquennat»

«J'aime beaucoup Roselyne Bachelot qui est une personnalité attachante, chaleureuse (...) Elle a dit qu'elle avait été heureuse de retrouver Nicolas Sarkozy à la fin (de la campagne, ndlr). Moi j'ai été heureux de rencontrer Roselyne Bachelot au début», a-t-il lâché.

Sur la question des relations de l'ancien parti majoritaire avec le Front national, qui agite ses responsables depuis la défaite de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux a répété être «en désaccord avec les idées simples» de la formation d'extrême droite. «Si la droite républicaine est forte, le Front national deviendra faible. Il faut donc que la droite républicaine soit forte de ses valeurs, forte de ses convictions, forte de sa présence, forte de son message», a-t-il dit.