Nadine Morano: «On ne peut pas dire que le courage soit la plus grande qualité de François Fillon»

POLITIQUE L'ex-ministre est toujours fâchée après avoir été publiquement désavouée par l’ancien Premier ministre...

Enora Ollivier

— 

 Nadine Morano arrive à son local de campagne de Neuves-Maison, en Meurthe-et-Moselle, le 17 juin 2012, jour du second tour des élections législatives.
 Nadine Morano arrive à son local de campagne de Neuves-Maison, en Meurthe-et-Moselle, le 17 juin 2012, jour du second tour des élections législatives. — POL EMILE/SIPA

Nadine Morano ne décolère pas depuis sa défaite aux législatives. L’ex-ministre de l’Apprentissage, qui attribue toujours son échec au canular dont elle a été victime - elle avait révélé à un faux Louis Aliot que «Marine Le Pen a beaucoup de talent» et qu’elle ne voulait pas que chez elle, «ça devienne le Liban» - a dénoncé ce vendredi matin sur BFMTV un «traquenard politique».

La principale cible de sa colère n’est – presque – pas l’humoriste mais… François Fillon, qui avait publiquement désavoué sa consœur d’antan en jugeant qu’elle aurait «dû raccrocher tout de suite» car «on ne parle pas aux dirigeants du FN». «Lorsque je suis victime d’un traquenard, mais que François Fillon tombe les deux pieds (dedans) en disant ‘on ne parle pas aux dirigeants du Front National’, vous pensez bien que c’est une remarque dont il aurait pu s’abstenir», juge-t-elle, assurant qu’il aurait «dû condamner ce comportement qui est un délit pénal».

«Je préfère 100 fois Copé et son courage»

Nadine Morano s’était déjà violemment accrochée avec l’ex-Premier ministre mercredi  lors d’un bureau politique de l’UMP. Elle l’avait alors accusé de  lui avoir «tiré dans la nuque» pour la «précipiter dans le ravin». «Pendant que certains étaient dans des champs de pâquerettes, j'étais sur un champ de mines», avait-elle estimé, en référence à la candidature de François Fillon dans la 2e circonscription de Paris, réputée acquise à la droite.

Interrogée sur le courage de François Fillon, l’ex-ministre insiste: «on ne peut pas dire que ce soit sa plus grande qualité». Avant de revenir sur le sujet, à la fin de l’interview pour lancer que «dans le comportement politique, (elle) préfère cent fois Jean-François Copé et son courage et sa détermination, à François Fillon».

 

Nadine Morano est aussi revenue sur la phrase controversée  - «me faire passer pour raciste alors que ma meilleure amie est plus noire qu’une Arabe» - prononcée lors de l’émission politique «C à vous». «J’en ai ras le bol, j’en ai marre d‘être obligée de justifier tout cela parce qu’on lance un appel aux électeurs du FN. Comme si six millions (d’électeurs) étaient racistes.» «Je ne me sens pas proche de François Hollande», a-t-elle continué, mais «je ne suis pas proche de Marine Le Pen».