Le Front de gauche va constituer un groupe à l'Assemblée avec des députés d'outremer

POLITIQUE Jean-Luc Mélenchon avait demandé que le seuil de députés nécessaires pour la formation d'un groupe soit abaissé...

E.O. avec AFP

— 

Les dix députés du Front de gauche vont constituer un groupe avec des élus d'outremer, a annoncé mardi à la presse le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne, qui devrait le présider.
Les dix députés du Front de gauche vont constituer un groupe avec des élus d'outremer, a annoncé mardi à la presse le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne, qui devrait le présider. — Thierry Zoccolan afp.com

Les dix députés du Front de gauche vont constituer un groupe avec des élus d'outremer, a annoncé ce mardi à la presse le député communiste du Puy-de-Dôme André Chassaigne, qui devrait le présider.

Le renfort de députés ultramarins permet ainsi de franchir la barre des 15 députés nécessaire pour constituer un groupe, et «d'être tout de suite opérationnel», a expliqué André Chassaigne.

Voteront-ils le discours de politique générale d'Ayrault?

Le Front de gauche n'a ainsi pas besoin d'attendre un éventuel abaissement, de 15 à 10 députés, du seuil nécessaire pour constituer un groupe et pourra participer, avec plus de moyens pour se faire entendre, aux débats de la session extraordinaire de juillet, a expliqué le député du Puy-de-Dôme.

Soulignant que le futur groupe se considérait «clairement dans le cadre de la majorité de gauche», il a cependant reconnu «ne pas encore savoir» si les députés du Front de gauche voteront le discours de politique générale que prononcera, début juillet, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

 

«Le Front de gauche, doit pouvoir faire entendre sa voix à l'Assemblée»

Jean-Luc Mélenchon avait plaidé, dès le soir du premier tour, pour que ce seuil de 15 députés soit abaissé à 10, pour que le Front de gauche puisse avoir son propre groupe parlementaire. «Au Sénat on peut constituer un groupe à dix, donc j'estime qu'à l'Assemblée on devrait pouvoir en faire autant», avait-il déclaré sur France 2.

Claude Bartolone, candidat à la présidence de l'Assemblée, s'est prononcé pour cet abaissement. «La règle pour constituer un groupe, ça ne peut pas être que des mathématiques. Il y a une dimension, politique, et je pense que les communistes, le Front de gauche, doit pouvoir faire entendre sa voix à l'Assemblée nationale», a-t-il estimé lundi.