Législatives: André Santini condamné pour avoir injurié une adversaire

© 2012 AFP

— 

Le député-maire (NC) d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), André Santini, a été condamné mardi à 2.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Nanterre pour injure publique envers une élue d'opposition EELV d'une commune voisine.
Le député-maire (NC) d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), André Santini, a été condamné mardi à 2.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Nanterre pour injure publique envers une élue d'opposition EELV d'une commune voisine. — Boris Horvat afp.com

Le député-maire (NC) d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), André Santini, a été condamné ce mardi à 2.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Nanterre pour injure publique envers une élue d'opposition EELV d'une commune voisine.

L'ancien ministre devra également verser 1 euro de dommages et intérêts à la conseillère municipale d'opposition EELV de Vanves (Hauts-de-Seine), Lucile Schmid, candidate aux prochaines législatives contre le député-maire dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine, ainsi que 2.000 euros pour ses frais d'avocat.

«Elle est complètement givrée»

André Santini a été condamné pour avoir tenu le 7 mars 2011 ces propos à l'encontre de Lucile Schmid, lors d'une réunion publique en marge des élections cantonales à Vanves: «Elle est complètement givrée». Evoquant la candidature de Lucile Schmid aux cantonales, il avait affirmé en parlant de sa commune: «Je ne savais pas que l'on était devenu une décharge». «Je suis satisfaite que la justice ait fait son travail. Le droit est particulièrement indispensable dans un monde politique où les règles du jeu ne sont pas toujours respectées», a déclaré à l'AFP Lucile Schmid.

L'avocat d'André Santini, Me Gauthier Gisserot, a annoncé qu'il allait faire appel de ce jugement. André Santini a déjà été condamné en mars à une amende de 3.000 euros avec sursis par le tribunal correctionnel de Nanterre pour injures publiques envers un conseiller municipal d'opposition d'Issy-les-Moulineaux, le socialiste Joseph Dion.

Dans un tout autre dossier, André Santini doit être jugé aux côtés de Charles Pasqua et du collectionneur Jean Hamon, notamment pour «abus de biens sociaux» et «détournement de fonds publics», du 15 au 26 octobre par le tribunal correctionnel de Versailles.