Aubry: Il y a d'«énormes marges de manoeuvre» avec des «impôts complémentaires»

© 2012 AFP

— 

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé lundi qu'il y avait d'"énormes marges de manoeuvre en faisant rentrer des impôts complémentaires", en commentant le rapport de Bercy préconisant 5 milliards d'euros d'économies de l'Etat chaque année.
Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé lundi qu'il y avait d'"énormes marges de manoeuvre en faisant rentrer des impôts complémentaires", en commentant le rapport de Bercy préconisant 5 milliards d'euros d'économies de l'Etat chaque année. — Francois Lo Presti afp.com

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé ce lundi qu'il y avait d'«énormes marges de manoeuvre en faisant rentrer des impôts complémentaires», en commentant le rapport de Bercy préconisant 5 milliards d'euros d'économies de l'Etat chaque année.

Sur France 2, la maire de Lille a observé que ce rapport de l'Inspection des finances, commandé par François Fillon avant son départ de Matignon, «nous explique qu'il faut réduire les déficits publics uniquement en réduisant les dépenses».

«Nous, nous pensons qu'il y a d'énormes marges de manoeuvre en faisant rentrer des impôts complémentaires», a-t-elle dit. «Je ne prends que l'exemple de l'impôt sur la fortune. C'est quand même incroyable que M. Fillon ait fait voter, en plein retour de la crise il y a un an, une division par trois de l'impôt sur la fortune des plus gros patrimoines», a poursuivi Martine Aubry. Donc «il y a d'autres moyens que de réduire les dépenses», même s'il faut «bien gérer», «il faut d'abord faire rentrer des impôts complémentaires de ceux qui ont eu tant de privilèges aux dépens des autres», a encore dit la numéro un socialiste.