Le contrat de génération ne s'appliquera pas «mécaniquement», selon François Hollande

avec AFP

— 

Le président François Hollande a indiqué vendredi que le contrat de génération jeunes-seniors ne s'appliquerait pas "mécaniquement à toutes les entreprises", lors d'une visite d'entreprise à Bondoufle (Essonne).
Le président François Hollande a indiqué vendredi que le contrat de génération jeunes-seniors ne s'appliquerait pas "mécaniquement à toutes les entreprises", lors d'une visite d'entreprise à Bondoufle (Essonne). — Fred Dufour afp.com

Le président François Hollande a indiqué ce vendredi que le contrat de génération jeunes-seniors ne s'appliquerait pas «mécaniquement à toutes les entreprises», lors d'une visite d'entreprise à Bondoufle en Essonne.

Le contrat de génération ne peut «pas être une formule» qui s'appliquerait «mécaniquement à toutes les entreprises», a déclaré François Hollande à l'issue de sa visite de l'entreprise Supratec, spécialisée dans le collage de cartes à puces et la fabrication d'étiquettes, qui a expérimenté ce système.

Cette formule devra «être adaptée à chacune des situations», a ajouté le chef de l'Etat, précisant que «la négociation qui va s'ouvrir dans le cadre de la conférence sociale (avant mi-juillet) permettra de trouver les meilleures incitations pour cette alliance des âges».

Projet phare du président de la République, le «contrat de génération» a pour objectif de favoriser l'emploi des jeunes et le maintien en activité des seniors. L'idée est qu'une entreprise embauchant en CDI un jeune de moins de 30 ans placé sous le tutorat d'un senior de plus de 55 ans bénéficierait pendant cinq années maximum d'exonérations de charges sur les deux salaires (totale pour celui du jeune, partielle pour le senior).