Culture: Les grands chantiers d'Aurélie Filippetti

POLITIQUE François Hollande en avait esquissé les grandes lignes pendant la campagne. Les chantiers culturels et médiatiques du nouveau quinquennat se précisent avec les premières annonces de la nouvelle ministre de la Culture Aurélie Filippetti...

A.L avec AFP

— 

Aurélie Filippetti rue de Slférino lors du premier tour de la présidentielle 2012.
Aurélie Filippetti rue de Slférino lors du premier tour de la présidentielle 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Responsable du pôle culture de l’équipe de campagne de François Hollande, la députée de la Moselle a planché sur le sujet pendant des mois. Elle passe désormais à l’action. Au fil de ses visites, au musée d’art contemporain le MAC/VAL dans le Val-de-Marne puis au Festival de Cannes, où elle assistera mardi à présentation du bilan du Centre national de la Cinématographie (CNC), la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication égraine peu à peu son calendrier chargé...

Une «loi pour la protection des sources des journalistes»

Le respect de la protection des sources des journalistes aura été un sujet sensible sous la présidence de Nicolas Sarkozy, notamment dans le cadre de l’affaire Woerth-Bettencourt. Dans un entretien à l'AFP, Aurélie Filippetti s'est dite favorable à une «loi pour la protection des sources des journalistes», «sujet essentiel pour une grande démocratie».

Audiovisuel: réforme du CSA d’ici 2013

Les réformes promettent d’être nombreuses dans l’audiovisuel public. La première d’entre elles devrait intervenir «d’ici début 2013» et s’attaque au mode de nomination des présidents de l'audiovisuel public. Exit la nomination par le président de la République. La tâche reviendra à un nouveau CSA dont les membres seront desginés par les commissions culturelles de l'Assemblée nationale et du Sénat.

Hadopi: une concertation en vue d’une révision

François Hollande l’a promis: il révisera la loi Hadopi. Mais par quoi la remplacer? La nouvelle locataire de la rue Valois a confirmé le lancement d'une concertation entre internautes, sociétés d'auteurs et artistes «pour l'acte II de l'exception culturelle». Annoncée dimanche par Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME et de l'économie numérique, la concertation devrait durer moins de six mois. En attendant, la loi devrait être assouplie. «Je crois que le système de sanction, tel qu'il a été mis en place et pensé, s'est révélé à la fois inefficace et en plus négatif d'un point de vue du message», a estimé ce lundi Filippetti sur France Inter. 

Politique du livre: revenir à une TVA à 5,5%

Le 1er avril 2012, la TVA sur le livre passait de 5,5% à 7%, provoquant la colère des libraires indépendants, de plus en plus affaiblis. François Hollande s’est engagé dès la fin de l’année 2011 à établir le retour à 5,5%. Ce sera un des projets prioritaires d’Aurélie Filippetti, qui affirme qu’il pourrait avoir lieu fin juin-début juillet.

Intermittents: une réforme du statut en 2013?

Si Nicolas Sarkozy s’était en 2007 prononcé en faveur d’une réforme du statut d’intermittent, le régime d’assurance chômage n’a pas été modifié pendant son quinquennat. Une renégociation de la convention est prévue en 2013, date à laquelle expirent les conventions Unedic. La nouvelle ministre socialiste, qui a annoncé la réouverture du dossier, aura la délicate mission de revoir ce statut très polémique. A quel point le remettra-t-elle en cause?

Education artistique «de la maternelle à l'université»

Comment attirer le public vers les musées? En marge d'une visite au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne (MAC/VAL) à Vitry-sur-Seine, Aurélie Filippetti a expliqué à l’AFP qu’il fallait «briser l'espèce de fossé, de barrière psychologique qu'il y a souvent pour aller vers l'art, et surtout vers l'art contemporain». Elle a évoqué la possibilité d’une «éducation artistique de la maternelle à l'université», dont elle devra dessiner les contours avec Vincent Peillon, le nouveau ministre de l’Education.

Soutenir le spectacle vivant

Patrimoine ou spectacle vivant? Nicolas Sarkozy avait choisi la première option, en dégageant 400 millions d’euros par an en direction du patrimoine. Le nouveau gouvernement socialiste change de cap. Pour «sécuriser les financements» dans le spectacle vivant, François Hollande a promis une loi d’orientation précédée d’un «grand débat». Sans en donner les détails, Aurélie Filipetti a déploré que les structures chorégraphiques, dramatiques, musicales du spectacle vivant et de la création «aient été asphyxiées par une politique de gel budgétaire».