Gouvernement: Arnaud Montebourg veut reconquérir les emplois industriels perdus

POLITIQUE Le nouveau ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg dresse ses priorités...

avec AFP

— 

Arnaud Montebourg s'est donné pour mission de faire de son ministère du Redressement productif celui de la "reconquête" des emplois industriels, lors de la passation de pouvoirs jeudi avec le ministre sortant de l'Economie, des Finances et de l'Industrie François Baroin.
Arnaud Montebourg s'est donné pour mission de faire de son ministère du Redressement productif celui de la "reconquête" des emplois industriels, lors de la passation de pouvoirs jeudi avec le ministre sortant de l'Economie, des Finances et de l'Industrie François Baroin. — Philippe Desmazes afp.com

Changement de patron au ministère à Bercy. Arnaud Montebourg, nouveau ministère du Redressement productif, a pris ses dossiers ce jeudi matin, lors d'une courte passation de pouvoir avec le ministre sortant de l'Economie, des Finances et de l'Industrie François Baroin. Ce dernier, qui a dressé le bilan de son ministère, a souhaité «bonne chance» à Arnaud Montebourg, lui donnant du «cher Arnaud».

Aranud Montebourg a lancé, devant des agents du ministère, que son «ministère du Redressement productif est le ministère de la reconquête, c'est-à-dire de la création de l'emploi et du sauvetage, le plus possible, des emplois qui risquent d'être perdus».

>> Le portrait d'Arnaud Montebourg à lire par ici

Voeux de tranquilité

«Nous aurons besoin d'imagination, de créativité, d'audace et de réalisme aussi», a poursuivi le nouveau ministre, connu notamment pour avoir été le chantre de la «démondialisation» durant la campagne pour la primaire socialiste à l'automne dernier.

«La France a besoin d'imaginer les nouvelles frontières de son économie et de son industrie», a affirmé Arnaud Montebourg, avant de souhaiter à François Baroin «bon vent pour la suite» et «des voeux de tranquilité, peut-être «après des «années de tempête» sur le plan économique.

>> La première journée du gouvernement Ayrault, c'est à lire par là