Alain Juppé déclare forfait pour les législatives

POLITIQUE L'ancien ministre des Affaires étrangères ne veut pas briguer de nouveau mandat national, et restera donc uniquement maire de Bordeaux. Il demande également des «primaires» à l'UMP en vue de la prochaine présidentielle...

Mickaël Bosredon

— 

Alain Juppé, le 26 avril 2012 à l'hôtel de ville de Bordeaux
Alain Juppé, le 26 avril 2012 à l'hôtel de ville de Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Alain Juppé a annoncé ce lundi, lors d’une conférence de presse à Bordeaux, qu’il ne se présenterait pas aux prochaines élections législatives. Il devait affronter sur la deuxième circonscription de la Gironde (Bordeaux-centre) la socialiste Michèle Delaunay, qui l’avait battu de justesse en 2007, ce qui avait valu à Alain Juppé de démissionner du gouvernement. Alain Juppé a «constaté que nos concitoyens comprennent de moins en moins les cumuls de mandat et de responsabilité» et a d’ailleurs rappelé en avoir «déjà fait l’expérience en 2007 ».

«Le nouveau Président de la République a affiché sa volonté de mettre fin aux cumuls de mandats rapidement, je pense qu’il tiendra cet engagement s’il gagne les élections législatives. C’est la raison pour laquelle et quoi qu’il m’en coûte, j’ai décidé de ne pas être candidat dans la deuxième circonscription.»

Michèle Delaunay n'a pas tardé à réagir sur Twitter: «Alain Juppé renonce aux législatives. Merci à tous, merci à @François Hollande» a-t-elle écrit. «Cette élection est avant tout une élection politique nationale, et je ne tiens pas à assumer de mandat national, a insisté Alain Juppé. L’intérêt de Bordeaux pour l’avenir c’est de bien marquer la différence entre les enjeux municipaux et nationaux.»

Alain Juppé, qui cumulait les fonctions de ministre des Affaires étrangères et maire de Bordeaux, ne s’occupera donc plus que de sa mairie désormais. Il a annoncé avoir «proposé au bureau politique de l’UMP de demander à Nicolas Florian d’être candidat dans cette deuxième circonscription, ce qu’il a approuvé à l’unanimité». Nicolas Florian est le secrétaire départemental de l'UMP. Il est également élu municipal et vice-président de la communauté urbaine. «Il incarne la jeunesse et le renouveau et je m’engagerai à fond pour son élection, comme sur les onze autres circonscriptions. La priorité c’est la bataille des élections législatives.»

 Le maire de Bordeaux a également reconnu une «poussée de la gauche importante en Aquitaine, en Gironde et à Bordeaux». «Les raisons de cette poussée sont complexes, mais la principale est sans doute la puissance de l’implantation territoriale du Parti socialiste, et ceci lui a permis d’engranger des résultats en net progression.» Dans la deuxième circonscription de la Gironde, François Hollande est arrivé largement en tête avec 59,41% des voix. Alain Juppé a assuré qu'il n'avait jamais «fui le combat» et que désormais, «nous devons nous mettre en position de reconquête partout sur le terrain et en partant du terrain, ainsi qu’en renouvelant nos ressources humaines. C’est à cela que j’ai décidé de me consacrer pleinement.»

«On s'est un peu moqué des primaires socialistes...»

Après les législatives, Alain Juppé a annoncé qu’un «congrès de l’UMP aurait lieu à l’automne, et la direction qui sera désigné à ce congrès devra travailler collectivement avec les représentants de ses sensibilités.»

Le maire de Bordeaux a par ailleurs annoncé que l’UMP devra organiser dans la deuxième moitié de 2016 des primaires ouvertes pour désigner son candidat pour 2017. «On s’était un peu moqué des primaires socialistes, on se rend compte avec le recul que ça a été une bonne opération. Cela a permis au Parti socialiste d’occuper la scène médiatique pendant des mois, et cela n’a pas laissé de trace malgré les différentes déclarations qui avaient été faites par les candidats en présence.»