Claude Guéant table sur 40.000 expulsions de clandestins en 2012

IMMIGRATION Soit 20% de plus qu'en 2011...

avec AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a déclaré mercredi sur LCI qu'il tablait sur l'expulsion de 40.000 étrangers en situation irrégulière en 2012, soit une augmentation d'environ 20% par rapport à 2011
Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a déclaré mercredi sur LCI qu'il tablait sur l'expulsion de 40.000 étrangers en situation irrégulière en 2012, soit une augmentation d'environ 20% par rapport à 2011 — Georges Gobet afp.com

Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant a déclaré ce mercredi sur LCI qu'il tablait sur l'expulsion de 40.000 étrangers en situation irrégulière en 2012, soit une augmentation d'environ 20% par rapport à 2011.

Il n'y a pas «trop d'immigrés en situation légale» selon Hollande

«Il s'agit au moins pour un tiers d'entre eux de personnes originaires de Roumanie, de Bulgarie», à qui «on donne un petit pécule pour qu'ils repartent dans leur pays» et qui «reviennent malheureusement», lui a répondu lors d'un débat François Rebsamen, chargé de la sécurité dans l'équipe de François Hollande. «Il suffit d'augmenter la dotation et puis on les fera partir et ils reviendront quand même», a-t-il affirmé.

Le candidat PS à l'Elysée a de son côté estimé mercredi sur RMC et BFMTV qu'il n'y avait «pas trop d'immigrés en situation légale» en France, mais «trop d'immigrés en situation irrégulière»

En 2011, le nombre d'étrangers en situation illégale reconduits à la frontière a atteint le chiffre record de 32.922 personnes pour un objectif de 28.000.

80% des décisions d'expulsion  ne sont pas exécutées

Les clandestins sont généralement estimés à 400.000. En 2009, 215.000 étrangers bénéficiaient de l'aide médicale d'Etat (AME) réservée aux sans-papiers, un chiffre en augmentation constante. Il était de 75.000 en 2000.

Le nombre des expulsions est passé de 9.000 en 2001 à 29.000 en 2008 sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy, même si 80% des décisions ne sont pas exécutées, notamment en raison du refus des pays d'origine de délivrer des laisser-passer consulaires.

Parmi les personnes reconduites, figurent chaque année environ 10.000 Roms de Roumanie et de Bulgarie qui acceptent un retour volontaire moyennant une aide financière. Mais le plus souvent ils se réinstallent en France.