Présidentielle: Pour Bernard Thibault «la tension sera vive» dans le pays si Sarkozy est réélu

avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy est parmi "les plus mal placés pour parler de la valeur travail", a affirmé lundi le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault.
Nicolas Sarkozy est parmi "les plus mal placés pour parler de la valeur travail", a affirmé lundi le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault. — Kenzo Tribouillard afp.com

Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a prévenu que si le président-candidat Nicolas Sarkozy était réélu le 6 mai «la tension sera vive» dans le pays, estimant que son exercice du pouvoir serait «encore plus autoritaire».

Interrogé par le Nouvel Observateur, à paraître jeudi, sur le climat social après la présidentielle, le numéro un de la CGT a répondu: «je ne suis pas météorologue et nos combats ne sont pas indexés sur le calendrier électoral. Mais si Nicolas Sarkozy est réélu, la tension sera vive». «C'est un président autoritaire. S'il est réélu, il le sera encore plus. Les droits sociaux passeront à la moulinette. La précarité deviendra la règle», a affirmé Bernard Thibault qui, dérogeant à la neutralité, a déjà appelé à voter contre Nicolas Sarkozy à la présidentielle.

«La peur du rouge»

Nicolas Sarkozy «fait siffler la CGT dans ses meetings, comme en 2007», et «manie le mensonge en affirmant que je suis membre d'une instance dirigeante du Parti communiste», a réaffirmé le leader de la CGT.

Au cours de la campagne électorale, le ton est monté entre le candidat UMP et la CGT. L'affirmation la semaine dernière du président-candidat selon laquelle Bernard Thibault était «membre du bureau politique du Parti communiste» avait été réfutée par l'intéressé qui l'avait accusé d'«utiliser le mensonge pour tenter de décrédibiliser la CGT» et «ressusciter la peur du rouge».