Tuerie de Toulouse: Nicolas Sarkozy s'adresse aux enfants, l'opposition réagit

VIDEO Le Président participait à un moment de recueillement dans un collège à Paris...

A.-L.B.

— 

Nicolas Sarkozy (au centre) et Luc Chatel, ministre de l'Education (à droite) au collège Couperin du 4e arrondissement de Paris, le 20 mars 2012.
Nicolas Sarkozy (au centre) et Luc Chatel, ministre de l'Education (à droite) au collège Couperin du 4e arrondissement de Paris, le 20 mars 2012. — J. Brinon/AP/SIPA

Le Président Nicolas Sarkozy a participé ce mardi matin à un moment de recueillement dans un collège de Paris, au lendemain de la fusillade devant une école juive de Toulouse, provoquant la mort de quatre personnes.

>> Suivez les événements du jour par ici

Dans la cour du collège public François Couperin, dans le 4e arrondissement de la capitale, au milieu des enfants, le chef de l’Etat a observé une minute de silence, comme dans tous les établissements scolaires de France.

Nicolas Sarkozy a ensuite déclaré que «tous les enfants, tous les étudiants, tous les élèves, nous tous nous sommes concernés par ce qui s'est passé.» «Ça c'est passé à Toulouse, dans une école confessionnelle, avec des enfants de familles juives. Mais ça aurait pu se passer ici.»

«Ces enfants sont exactement comme vous. La victime n'y est pour rien (...) et c'est très important de réfléchir au monde tel qu'il est, tous ensemble dans l'école de la République», a-t-il a jouté.

Réactions

Ces propos ont vivement fait réagir la secrétaire nationale d’Europe Ecologie Les Verts Cécile Duflot sur le réseau Twitter. Elle a ainsi déclaré: «Je pense, M. le Président, qu'on ne parle pas ainsi à des enfants. Le devoir des adultes c'est protéger, pas angoisser» 

Dominique Bertinotti, la maire PS du 4e arrondissement de Paris, proche de Ségolène Royal, à quant à elle estimé sur ce même réseau: «De retour du collège Couperin dans le 4ème arrondissement : discours à la George W.Bush de Nicolas Sarkozy devant les élèves», indiquant «j'aurais préféré 1 discours républicain plutôt qu'émotionnel».


Fusillade de Toulouse : une minute de silence... par BFMTV

>> Comment comprenez-vous l’intervention du Président? Qu'en pensez-vous? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous