Chevènement tacle Jospin, «celui qui se plaint»

M.P.

— 

Invité de l’émission politique organisée par YouTube, le CFJ, l'AFP et Twitter, Jean-Pierre Chevènement est revenu sur sa campagne de 2002, en profitant pour tacler Lionel Jospin au passage. «Si on peut me faire un reproche, c’est d’avoir eu des positions prémonitoires [il a notamment cité sa critique de «la prépondérance des marchés financiers»] dont d’autres qui s’exonèrent trop facilement de leurs responsabilité auraient pu s’inspirer», a lancé l’ancien ministre de l’Intérieur, disant viser «celui qui se plaint de ma candidature à l’époque». Une allusion transparente à Lionel Jospin, qui tient Chevènement pour responsable de son échec de 2002. «Rien ne l’empêchait de faire preuve d’un peu d’imagination. Certainement qu’il y aurait eu plus de 11% des ouvriers qui auraient voté pour lui», tacle-t-il encore.