Dominique Paillé et Cécilia Attias se querellent par blogs interposés

GUÉGUERRE 'ex femme de Nicolas Sarkozy et l'ex porte-parole de l'UMP se livrent depuis quelques jours à une véritable passe d'armes via leurs blogs respectifs...

Bérénice Dubuc

— 

Photomontage de Dominique Paillé et Cécilia Attias.
Photomontage de Dominique Paillé et Cécilia Attias. — REUTERS

Quand Cécilia Attias montre les dents pour défendre son ex-mari. Jeudi dernier, l’ancienne Première dame a vivement réagi sur son blog au roman de politique-fiction, Panique à l’Elysée (Grasset), où Dominique Paillé imagine que, Nicolas Sarkozy et François Hollande éliminés au premier tour de l’élection présidentielle, François Bayrou et Marine Le Pen s’affrontent au second tour, et que le leader du MoDem l’emporte au final.

Dans un billet d’humeur intitulé «Panique à l’Elysée: quand la fiction nie la politique…», Cécilia Attias attaquait violemment l’ancien porte-parole de l’UMP, l’accusant d’être «en mal de reconnaissance», et jugeant sa politique-fiction «lourde de poncifs» et «invraisemblable».

Coup de grâce

«L’expression “prendre ses rêves pour de la réalité“, n’aura jamais été aussi juste. Car depuis qu’il a tourné le dos à Nicolas Sarkozy, dont il fut le porte parole, et qu’il s’est rallié à François Bayrou, Dominique Paillé essaie de tout faire pour servir sa nouvelle “idole“», assène l’ancienne Première dame. «Au passage, notre auteur mal inspiré me prête le rôle de celle qui aurait écrit un livre à charge contre mon ex-mari, par désir de lui nuire… Au grand dam de Monsieur Paillé, je dirais que si je devais écrire quelque chose sur Nicolas Sarkozy, cela ne pourrait être qu’élogieux», continue-t-elle.

Cécilia Attias porte ensuite le coup de grâce, jugeant «qu’il est bien abusif et peu courageux de s’emparer des noms des personnalités publiques pour leur prêter des idées et des comportements faux et injurieux sous couvert d’être imaginaires. Et que quand on n’a pas la stature d’un grand homme politique, ni le talent d’un romancier, il me semble qu’on a la décence de ne pas essayer d’être l’un ou l’autre, et de ne pas déshonorer l’un et l’autre…»

Une première réplique «molle»

Lundi, sur son blog, Dominique Paillé a répliqué d’un lapidaire «Chère Madame, Vous êtes libre de vos jugements mais merci de ne pas attaquer la créativité des romanciers quand vous laissez libre cours aux informations des journalistes.» Ce post de blog renvoie vers deux articles, l’un de France 24, daté du 16 juin 2011 et annonçant que Cécilia Attias allait publier un «roman largement inspiré de sa vie» en 2012. L’autre article, publié sur le site du Nouvel Obs le 11 janvier 2008, est un «best of» des propos attribués à l’ex Madame Sarkozy par l’auteur Anna Bitton dans son livre, Cécilia.

Une réponse un peu molle selon Gala. Qualificatif qui a amené Dominique Paillé a répliquer de nouveau sur son blog ce mardi. «Ma réponse à Cécilia Attias n’est pas molle. Votre qualificatif est inapproprié», se défend-il. Il ajoute: «Je ne souhaite pas, comme elle le fait, verser dans l’insulte personnelle ou l’invective.»

Dominique Paillé indique ensuite que l’ex Première dame «juge sans l’avoir lu [s]on roman». «Néanmoins, continue-t-il, pour les quelques lignes qui la concernent, mon imagination se fonde à la fois sur son attitude en 2007 puisqu’elle n’avait pas voté au second tour pour son ex-mari, et sur des articles de presse annonçant un roman de sa plume qu’elle n’a jamais démenti». Et toc.