Sommet social: Réunion interministérielle à Matignon pour le préparer

© 2012 AFP

— 

Une réunion interministérielle s'est tenue vendredi matin autour de François Fillon afin de préparer le sommet social prévu le 18 janvier à l'Elysée, au cours duquel le gouvernement doit notamment présenter son projet de "TVA sociale", a-t-on appris auprès de Matignon.
Une réunion interministérielle s'est tenue vendredi matin autour de François Fillon afin de préparer le sommet social prévu le 18 janvier à l'Elysée, au cours duquel le gouvernement doit notamment présenter son projet de "TVA sociale", a-t-on appris auprès de Matignon. — Eric Feferberg afp.com

Une réunion interministérielle s'est tenue ce vendredi matin autour de François Fillon afin de préparer le sommet social prévu le 18 janvier à l'Elysée, au cours duquel le gouvernement doit notamment présenter son projet de «TVA sociale», a indiqué Matignon.

François Fillon et les ministres François Baroin (Economie), Valérie Pécresse (Budget et porte-parolat), Xavier Bertrand (Travail) et Patrick Ollier (Relations avec le Parlement) ont évoqué durant près d'une heure «la méthode» et le «calendrier» qui doivent être retenus afin de faire du sommet «un vrai moment d'échanges avec les partenaires sociaux», a-t-on précisé de même source. «Aucun arbitrage n'a évidemment été rendu puisque cela reviendra au président de la République, à la fin du mois», comme indiqué par le Premier ministre, a ajouté l'entourage de François Fillon.

Un sommet pour l'emploi qui se présente sous de mauvais auspices

La CGT a estimé jeudi que le sommet pour l'emploi se présentait sous de mauvais auspices, son numéro un Bernard Thibault parlant même d'un sommet «anti-social», tout en réaffirmant son opposition à la TVA sociale (augmentation du taux de TVA pour compenser une baisse de charges sociales pesant sur le travail). Quelques heures plus tôt, François Fillon avait déclaré que les décisions en matière de fiscalité et de financement de la protection sociale seraient prises fin janvier et une réforme «soumise au Parlement en février».

«Nous ne devons nous interdire aucun débat, nous avons besoin d'entendre les partenaires sociaux mais (...) notre but est clair: notre fiscalité doit favoriser la création d'emplois productifs sur notre territoire», avait-il notamment relevé lors de ce discours prononcé à Bercy.