«Méthodes fascistes»: Bertrand renvoyé en correctionnelle pour ses propos sur Mediapart

JUSTICE Le ministre du Travail avait été mis en examen en juin dernier...

© 2011 AFP

— 

Le ministre du Travail et de la Santé Xavier Bertrand, mis en examen pour diffamation pour avoir accusé Mediapart d'utiliser des "méthodes fascistes", est renvoyé devant le tribunal correctionnel, a-t-on appris mardi de source judiciaire, confirmant une information du site.
Le ministre du Travail et de la Santé Xavier Bertrand, mis en examen pour diffamation pour avoir accusé Mediapart d'utiliser des "méthodes fascistes", est renvoyé devant le tribunal correctionnel, a-t-on appris mardi de source judiciaire, confirmant une information du site. — Lionel Bonaventure afp.com

Le ministre du Travail et de la Santé Xavier Bertrand, mis en examen pour diffamation pour avoir accusé Mediapart d'utiliser des «méthodes fascistes», est renvoyé devant le tribunal correctionnel, a indiqué une source judiciaire ce mardi, confirmant une information du site. L'ordonnance de renvoi du ministre a été signée par une juge d'instruction parisienne le 16 décembre et la date de son procès devrait être fixée en mars, a-t-on précisé.

Un des avocats de Xavier Bertrand, Edouard de Lamaze a indiqué à l'AFP que son renvoi devant le tribunal correctionnel était automatique dans le cadre d'une procédure de dépôt de plainte en diffamation avec constitution de partie civile, choisie par Mediapart, à partir du moment où le ministre avait reconnu avoir prononcé les propos pour lesquels il est attaqué par le site d'informations fondé par Edwy Plenel.

Mis en examen en juin dernier

Alors secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand avait accusé le 6 juillet 2010 Mediapart d'user de «méthodes fascistes». Le site avait déposé une plainte en diffamation. «Quand certains médias, notamment un site qui utilise des méthodes fascistes à partir d'écoutes qui sont totalement illégales (...), mais dans quel monde on est, dans quel monde on est!», avait dit Xavier Bertrand en marge d'un meeting.

Dans une interview au site, l'ex-comptable de Liliane Bettencourt avait affirmé que le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, lui avait demandé, lors de la campagne présidentielle de 2007, de retirer 150.000 euros qu'il comptait remettre à Eric Woerth, trésorier de l'UMP. Xavier Bertrand a été mis en examen pour diffamation le 30 juin 2011.