La socialiste Marie-Noëlle Lienemann qualifie Nicolas Sarkozy est «Super Menteur» sur les logements sociaux

© 2011 AFP

— 

La sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann a qualifié vendredi Nicolas Sarkozy de "Super Menteur" après des propos tenus jeudi par le chef de l'Etat devant des responsables des Restos du Coeur en banlieue parisienne sur les logements sociaux.
La sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann a qualifié vendredi Nicolas Sarkozy de "Super Menteur" après des propos tenus jeudi par le chef de l'Etat devant des responsables des Restos du Coeur en banlieue parisienne sur les logements sociaux. — Denis Charlet afp.com

La sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann a qualifié ce vendredi Nicolas Sarkozy de «Super Menteur» après des propos tenus jeudi par le chef de l'Etat devant des responsables des Restos du Coeur en banlieue parisienne sur les logements sociaux.

Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi, devant le centre logistique des Restos du coeur à Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, que l'Etat construisait trois fois plus de logements sociaux qu'il y a dix ans et y consacrait «40 milliards» d'euros par an. Il a déploré le niveau élevé des prix de l'immobilier ou «l'embolie" du système des logements sociaux. "Notre pays va devoir refonder sa politique du logement", a-t-il encore souligné.

«Nicolas Sarkozy cherche des boucs émissaires»

 «Sarkozy aura préféré endosser le costume de Super Menteur à celui du Père Noël» écrit dans un communiqué Marie-Noëlle Lienemann, ancienne ministre du Logement. «Pour faire oublier ses échecs et ses promesses non tenues (zéro SDF, la France des propriétaires) et ses résultats accablants (accroissement terrible du mal-logement, explosion des prix de l'immobilier et des loyers), Nicolas Sarkozy cherche des boucs émissaires (les pseudo-nantis des logements HLM et les immigrés) et se défausse de sa lourde responsabilité avec des chiffres erronés et des arguments épurés», ajoute-t-elle.

Selon elle, «les chiffres de construction de logements sociaux qui sont avancés sont un leurre et ne tiennent pas compte de l'importance des démolitions mises en oeuvre dans le parc HLM par le gouvernement».

Elle regrette en outre que «la droite persiste et signe dans ses erreurs en rejetant l'encadrement des loyers voté cette semaine par le Sénat et en baissant les aides à la pierre dans le budget de l'Etat».