DSK «dément formellement» avoir voté Bayrou en 2007

POLITIQUE L'ancien directeur du FMI a nié les affirmations de Jean-François Kahn...

J. M. avec AFP

— 

Un aïeul de DSK qui a fini sa vie au bagne, Nathalie Kosciusko-Morizet descendante des Borgia, Jean-Louis Borloo cousin des Le Pen... autant de révélations qui émaillent "Le Tout-politique", le dernier livre du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, publié mercredi.
Un aïeul de DSK qui a fini sa vie au bagne, Nathalie Kosciusko-Morizet descendante des Borgia, Jean-Louis Borloo cousin des Le Pen... autant de révélations qui émaillent "Le Tout-politique", le dernier livre du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, publié mercredi. — Thomas Samson afp.com

Kahn contre Kahn. Dominique Strauss-Kahn a apporté ce lundi «un démenti formel» aux déclarations de Jean-François Kahn selon lesquelles il avait voté pour François Bayrou au 1er tour de la dernière présidentielle, et non pour Ségolène Royal, la candidate du PS. L'ancien directeur général du Fonds monétaire international, en déplacement en Chine, a transmis ce démenti à l'AFP par son entourage. «Dominique Strauss-Kahn dément formellement avoir voté Bayrou», a déclaré son entourage.

Dominique Strauss-Kahn a qualifié les déclarations de l'ancien directeur de l'hebdomadaire Marianne de «fantaisistes». L'ancien journaliste, proche du président du Mouvement démocrate François Bayrou, a affirmé lundi sur France Inter que l'ex-ministre socialiste lui avait confié avoir voté pour le leader centriste au premier tour de la présidentielle de 2007.

DSK n'a «jamais confié ses intentions de vote à Jean-François Kahn»

L'ancien journaliste, invité de l'émission «Service public» aux côtés de l'eurodéputée Marielle de Sarnez, a d'abord répondu à une question sur la candidature de son frère, le généticien Alex Kahn, sous l'étiquette socialiste aux législatives à Paris en expliquant que l'engagement au PS de son frère était ancien, et qu'il avait voté Bayrou en 2007.

«Mais, vous savez, Strauss-Kahn a aussi voté Bayrou au premier tour de la présidentielle, la dernière fois», a poursuivi, en réponse à Marielle de Sarnez qui notait qu'on pouvait donc «être de gauche et voter Bayrou». Devant l'incrédulité de cette dernière, JFK a persité: «C'est lui qui me l'a dit. DSK a répliqué n'avoir «jamais confié ses intentions de vote à Jean-François Kahn».