Eva Joly promet un million d'emplois grâce à l'économie verte

POLITIQUE La candidate d'Europe Ecologie Les Verts présentait samedi ses priorités pour 2012

© 2011 AFP

— 

Eva Joly, candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle, a détaillé samedi ses priorités pour 2012, jugeant que "l'économie verte" peut créer jusqu'à "un million d'emplois" et y voyant le "seul chemin pour sortir de la crise".
Eva Joly, candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle, a détaillé samedi ses priorités pour 2012, jugeant que "l'économie verte" peut créer jusqu'à "un million d'emplois" et y voyant le "seul chemin pour sortir de la crise". — Miguel Medina afp.com

Eva Joly, voit grand. La candidate d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle, a détaillé ce samedi ses priorités pour 2012, jugeant que «l'économie verte» peut créer jusqu'à «un million d'emplois» et y voyant le «seul chemin pour sortir de la crise».

Devant l'Agora d'EELV réunissant plus de 300 délégués et «coopérateurs», Mme Joly a souligné que le projet du parti qui doit être adopté dimanche, était une «boussole pour (le) mouvement», base de son «contrat écologique pour la République» qui sera présenté le 11 février prochain à Roubaix (Nord).

«Ne laisser personne au bord du chemin»

Toute de blanc vêtue, Mme Joly a affirmé que sa «seule règle d'or serait de ne laisser personne au bord du chemin», avant de détailler ses «quatre priorités» dans un discours de 40 minutes.

Candidate de la sortie du nucléaire, Mme Joly a d'abord parlé d'un «temps d'urgence sociale et écologiste pour sortir de la récession», refusant «les logiques mortifères de l'austérité». En somme, «dépenser moins pour vivre mieux».

Très applaudie, elle s'est notamment prononcé pour le «blocage des loyers», relevant qu'«il y a même un petit pays où cela fonctionne, un petit pays exotique, l'Allemagne!»

Selon elle, alors que «la France est malade du chômage», il est possible de «créer un million d'emplois» dans «l'économie verte» d'ici à 2020. Le chiffrage de cette annonce ne sera dévoilé qu'en janvier prochain.

«Les spéculateurs ne gagneront pas»

«C'est le seul chemin pour sortir intelligemment et efficacement de la crise», a-t-elle dit, fustigeant la «toute puissance» des marchés financiers. «Les spéculateurs ne gagneront pas», a souligné l'ex-juge, experte en «combat contre les paradis fiscaux».

L'eurodéputée a également proposé «une section au sein de la Cour pénale internationale chargée de poursuivre et réprimer sévèrement les crimes écologistes».