Les locaux du PS visé par des tirs à Roanne

© 2011 AFP

— 

Les locaux du Parti socialiste à Roanne (Loire) ont été la cible de tirs dans la nuit de samedi à dimanche, neuf impacts étant découverts dans la vitrine et la porte, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête.
Les locaux du Parti socialiste à Roanne (Loire) ont été la cible de tirs dans la nuit de samedi à dimanche, neuf impacts étant découverts dans la vitrine et la porte, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête. — Patrick Kovarik afp.com

Les locaux du Parti socialiste à Roanne (Loire) ont été la cible de tirs dans la nuit de samedi à dimanche, neuf impacts étant découverts dans la vitrine et la porte, a-t-on appris dimanche de source proche de l'enquête.

Huit impacts ont été relevés sur la vitrine de la permanence du PS et un neuvième sur la porte du local, qui se trouve au rez-de-chaussée d'un immeuble situé en centre-ville, a-t-on précisé de même source. Les projectiles, des billes d'acier, ont pu être tirés à l'aide d'un pistolet à partir d'un véhicule, selon la même source. Aucune revendication n'a été trouvée sur place.

Appel à témoins

Le parquet de Roanne a lancé un appel à témoins, a-t-on indiqué. La ville de Roanne est administrée depuis 2008 par une maire socialiste, Laure Déroche. Cette dernière s'est rendue sur place en milieu de matinée. "J'avoue que je suis assez abasourdie par cet acte délibéré et très violent", a-t-elle confié à l'AFP.

"C'est un acte anti-républicain. C'est nier la démocratie locale. On s'en est pris au Parti socialiste. A-t-on voulu s'en prendre à ses élus ? Je ne sais pas. En tout cas, on s'en prend à ses valeurs", a-t-elle commenté. Le PS a déposé plainte, a affirmé Mme Déroche, qui, elle-même, a fait l'objet, à titre personnel, au cours des derniers mois, d'injures et de propos racistes dans des tracts et des tags anonymes.