Convention PS: Aubry s'en prend à «l'ego» d'Arnaud Montebourg

CONVENTION Après les accusations d'Arnaud Montebourg, la première secrétaire du PS y va de son commentaire...

© 2011 AFP

— 

La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a dénoncé ceux dont "l'ego a besoin de se démontrer" quitte à "jeter l'oppobre sur toute une fédération", visant sans le citer Arnaud Montebourg qui a dénoncé un système de corruption dans le Pas-de-Calais.
La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a dénoncé ceux dont "l'ego a besoin de se démontrer" quitte à "jeter l'oppobre sur toute une fédération", visant sans le citer Arnaud Montebourg qui a dénoncé un système de corruption dans le Pas-de-Calais. — Patrick Kovarik afp.com

La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a dénoncé ce samedi ceux dont "l'ego a besoin de se démontrer" quitte à "jeter l'oppobre sur toute une fédération", visant sans le citer Arnaud Montebourg qui a dénoncé un système de corruption dans le Pas-de-Calais.

"Nous avons tout pour gagner en juin, tout, sauf l'ego de quelques-uns qui ne sont jamais en retard pour faire parler d'eux avec une petite phrase contre d'autres camarades ou une position différente de celle du parti", a déclaré Mme Aubry à La Défense lors d'une conférence de presse, avant l'ouverture de la Convention d'investiture du PS pour les législatives.

"Mon rôle c'est de faire respecter non seulement les positions du parti mais celle de notre candidat et de ne plus accepter aucun ego", a-t-elle ajouté, lançant: "je comprends que Jack Lang soit insupporté par les propos d'un de ceux dont l'ego a besoin de se démontrer".

Respecter "la présomption d'innocence"

"Jeter l'opprobre sur l'ensemble d'une fédération c'est inacceptable, il y a d'autres combats à mener", a affirmé la maire de Lille.

"Pour l'instant une seule personne est mise en cause", a-t-elle souligné à propos du maire de Liévin, Jean-Pierre Kucheida, mis en cause par le député de Saône-et-Loire et visé par une enquête préliminaire pour des faits de financement occulte.

La circonscription du Pas-de-Calais où il est candidat a été "gelée", a-t-elle rappelé, indiquant que pour le reste elle respectait "la présomption d'innocence" et que M. Kucheida "n'était pas mis à l'écart du PS". Martine Aubry a tout de même souligné que le député sortant avait "reconnu lui-même" certains faits.