PS du Pas-de-Calais: Le maire de Lens dénonce la «précipitation» de Martine Aubry

© 2011 AFP

— 

Le député-maire socialiste de Lens, Guy Delcourt, a estimé vendredi que Martine Aubry avait fait preuve de "précipitation" et de "maladresse" en annonçant jeudi la création d'une commission d'enquête sur le fonctionnement du Parti socialiste dans le Pas-de-Calais.
Le député-maire socialiste de Lens, Guy Delcourt, a estimé vendredi que Martine Aubry avait fait preuve de "précipitation" et de "maladresse" en annonçant jeudi la création d'une commission d'enquête sur le fonctionnement du Parti socialiste dans le Pas-de-Calais. — Philippe Huguen afp.com

Le député-maire socialiste de Lens, Guy Delcourt, a estimé ce vendredi que Martine Aubry avait fait preuve de «précipitation» et de «maladresse» en annonçant jeudi la création d'une commission d'enquête sur le fonctionnement du Parti socialiste dans le Pas-de-Calais.

«La précipitation qui consiste à vouloir laver plus blanc que blanc avant les institutions judiciaires n'a jamais donné de bons résultats», a déclaré Guy Delcourt à l'AFP, soulignant qu'«il faut d'abord attendre les preuves de la charge», à propos des accusations de corruption contre des élus du Pas-de-Calais. L'élu a également mis en doute la décision de Martine Aubry de rendre publique la création de la commission d'enquête.

«Ce n'est pas délicat»

«Est-ce qu'il fallait qu'elle le fasse figurer dans un communiqué de presse, (laissant supposer) qu'il y a plus que des doutes, des suspicions? Dans une période pré-électorale, le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas délicat», a jugé le député-maire de Lens.

Selon lui, Martine Aubry avait pourtant «fort bien réagi (au départ), en disant qu'elle attendait les évolutions judiciaires pour pouvoir se prononcer. C'était une position de sagesse».

Guy Delcourt a également qualifié de «maladresse» la décision de Martine Aubry de geler la désignation de Jean-Pierre Kucheida comme candidat PS aux législatives dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais. «Attendons de voir si les policiers investissent les bureaux de Jean-Pierre Kucheida, perquisitionnent», a-t-il souhaité.

«Il ne faut pas en ce moment que nous soyons fébriles»

Jean-Pierre Kucheida a été accusé d'être au centre d'un système de financement occulte du PS du Pas-de-Calais et d'emplois fictifs. «Il ne faut pas en ce moment que nous soyons fébriles. Il n'y pas de raison particulière sur l'ensemble des élus et des militants de l'être», a souligné Guy Delcourt.

La première secrétaire de la fédération PS du Pas-de-Calais, Catherine Genisson, avait au contraire approuvé jeudi l'initiative de Martine Aubry, tout en apportant son soutien à Jean-Pierre Kucheida, victime selon elle, «d'accusations infondées».