Droit de vote aux étrangers: Plusieurs rassemblements devant le Sénat

A.-L.B. et C.C., au Sénat

— 

Plusieurs rassemblements se succèdent devant le Sénat, qui examine ce jeudi un texte proposant le droit de vote aux étrangers non communautaires aux élections locales, et la possibilité de les rendre éligibles aux postes de conseillers municipaux. Entre 12h30 et 13h, plusieurs dizaines de militants du Front national, emmenés par leur présidente Marine Le Pen, ont manifesté. La candidate à l’élection présidentielle a fait plusieurs interventions télévisées.

Elle a notamment déclaré: "Nous sommes là pour exprimer notre opposition ferme et absolue à l'idée de donner le droit de vote aux étrangers dans notre pays. Ce droit de vote est indissolublement lié à la nationalité. C'est le seul droit qu'il reste aux Français"

Contre-manifestation

A partir de 13h, un autre rassemblement, près des grilles du parc du Luxembourg, s’est formé. Une petite centaine de militants du Front de gauche, de EELV, de l’UNEF, des associations SOS Racisme et du «Collectif votation citoyenne» brandissent des drapeaux et des pancartes, où l’on peut notamment lire les slogans suivants: «Pote ou pas pote, d’abord le droit de vote», «Et si tout le monde votait?», «Tous résidents, tous citoyens».

Certains portent des fausses lunettes rouges, faisant référence à la monture de la candidate écologisteEva Joly. Cette dernière est d’ailleurs arrivée sur place peu après 14h, accompagné de l’ancienne ministre écologiste Dominique Voynet.