«Social NeXtwork»: Un rapport pour mettre les députés à l'aise avec le Web

WEB Le think-tank Renaissance numérique remet à Bernard Accoyer son document destiné à sensibiliser les députés aux «enjeux et potentiels d'Internet»...

Bérénice Dubuc

— 

Un homme pianote sur un clavier d'ordinateur.
Un homme pianote sur un clavier d'ordinateur. — VALINCO/SIPA

L’association Renaissance numérique doit remettre ce jeudi à 15h au président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, un rapport, après l’opération «Social NeXtwork» de sensibilisation des politiques au développement du numérique.

Cette opération cible les parlementaires «mal à l’aise» avec le monde numérique. L’objectif étant de leur faire «prendre conscience des enjeux nouveaux et puissent accompagner au mieux le développement de l'Internet en France».

La même opération pour sensibiliser les sénateurs en 2012

Les acteur du numérique membres du réseau «Social NeXtwork» (startupers, entrepreneurs, enseignants chercheurs, blogueurs, consultants,…) ont donc sollicité le député de leur circonscription pour un entretien le 2 décembre dernier. Une cinquantaine de rendez-vous ont eu lieu un peu partout en France. C’est la synthèse de ces entretiens qui doit être remise officiellement à Bernard Accoyer ce jeudi.

Renaissance Numérique, association créée en 2005, a pour but de «permettre au plus grand nombre de Français d’accéder à Internet». Le think-tank compte «jouer un rôle actif pendant la campagne présidentielle en décryptant les programmes des candidats et en proposant des mesures concrètes à mettre en œuvre pour que la France rattrape son retard dans le numérique», indique son site Internet. En 2012, une opération similaire sera organisée pour sensibiliser les sénateurs.