Sarkozy cité par un proche: «La situation est grave, le pays a besoin d'union»

© 2011 AFP

— 

M. Sarkozy a expliqué que le but était que "tous les budgets (...) comportent une disposition constitutionnelle qui permettent aux cours constitutionnelles nationales de vérifier que le budget national va vers le retour à l'équilibre"
M. Sarkozy a expliqué que le but était que "tous les budgets (...) comportent une disposition constitutionnelle qui permettent aux cours constitutionnelles nationales de vérifier que le budget national va vers le retour à l'équilibre" — Lionel Bonaventure afp.com

Nicolas Sarkozy a affirmé mardi que la situation était «grave» et que le pays avait «besoin d'union», au lendemain des menaces de dégradation des notes de 15 pays de la zone euro, dont la France, par l'agence de notation Standard and Poor's, a assuré à l'AFP un de ses proches.

>> Suivez en direct les réactions à l'annonce de Standard&Poor's

«La situation est grave, le pays a besoin d'union», a affirmé, selon ce participant au petit-déjeuner de la majorité, le président de la République, en relevant que la décision de l'agence de notation américaine Standard and Poor's avait été prise «avant» le mini sommet franco-allemand.