Sarkozy et le RER: Un président «doit aussi s'occuper de la vie quotidienne des gens»

© 2011 AFP

— 

Nicolas Sarkozy a affirmé qu'un président de la République ne devait "pas simplement s'occuper des grands problèmes stratégiques" mais "aussi de la vie quotidienne" des gens, lundi à La Défense où il était arrivé en RER depuis Vincennes pour parler transports en commun.
Nicolas Sarkozy a affirmé qu'un président de la République ne devait "pas simplement s'occuper des grands problèmes stratégiques" mais "aussi de la vie quotidienne" des gens, lundi à La Défense où il était arrivé en RER depuis Vincennes pour parler transports en commun. — Lionel Bonaventure afp.com

Nicolas Sarkozy a affirmé qu'un président de la République ne devait «pas simplement s'occuper des grands problèmes stratégiques» mais «aussi de la vie quotidienne» des gens, lundi à La Défense où il était arrivé en RER depuis Vincennes pour parler transports en commun.

Le chef de l'Etat s'exprimait au Cnit sur la «modernisation des transports urbains», à l'occasion de la mise en service de nouvelles rames du RER A, l'une des lignes les plus complexes à faire fonctionner du réseau francilien, avec plus d'un million de passagers par jour. C'est cette ligne qu'il avait empruntée peu auparavant, à partir de Vincennes, pour se rendre à La Défense, un trajet de près d'une demi-heure qu'il a effectué en compagnie des dirigeants de la RATP et de la SNCF, Pierre Mongin et Guillaume Pépy, co-exploitants de cette ligne.

Le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon, principal financeur via le Syndicat des transports franciliens (Stif), était également présent. «Le chef de l'Etat ne doit pas simplement s'occuper de la vision, des grands problèmes stratégiques. Il doit aussi s'occuper de la vie quotidienne des gens», a assuré M. Sarkozy, devant un amphithéâtre bondé d'élus et salariés de la SNCF, RATP et RFF (Réseau ferré de France).