Vote des étrangers: Chevènement contre le «saucissonnage de la citoyenneté»

© 2011 AFP

— 

Jean-Pierre Chevènement, candidat MRC à la présidentielle, a estimé mercredi que la création de l'euro était une affaire "pas très catholique" et qu'il aurait mieux valu opter pour une monnaie commune.
Jean-Pierre Chevènement, candidat MRC à la présidentielle, a estimé mercredi que la création de l'euro était une affaire "pas très catholique" et qu'il aurait mieux valu opter pour une monnaie commune. — Eric Cabanis afp.com

Jean-Pierre Chevènement, candidat MRC à l'Elysée, a indiqué mercredi qu'il ne prendrait pas part au vote d'une proposition de loi de la gauche sénatoriale sur le vote des étrangers aux élections locales, jugeant la naturalisation préférable «au saucissonnage de la citoyenneté».

Sur Radio Classique-Public Sénat, le sénateur de Belfort a déclaré: «J'ai évolué sur ce sujet et je ne prendrai pas part au vote». «Je ne veux pas me laisser instrumentaliser dans un débat qui n'a pas de sens aujourd'hui, parce que ça ne passerait pas: le Sénat et l'Assemblée nationale ne sont pas sur la même longueur d'onde». «Il faut viser l'intégration des étrangers et la naturalisation me paraît être une meilleure voie que le saucissonnage de la citoyenneté», a ajouté l'ancien ministre.

Le Sénat doit examiner le 8 décembre une proposition adoptée mardi par sa commission des lois, visant à accorder le droit de vote aux élections municipales aux étrangers hors UE résidant en France. Cette proposition, vilipendée à droite, avait été jugée «hasardeuse» par le président Nicolas Sarkozy.