Henri Guaino: Un droit de vote des étrangers hors UE serait «désastreux»

AFP
— 

Henri Guaino, conseiller spécial du chef de l'Etat, a estimé  jeudi sur France 24 qu'instaurer un droit de vote des étrangers hors Union européenne  aux élections locales serait «désastreux», vu le «malaise» autour de la  nationalité. «Il y a un tel malaise avec la nationalité, la nation, une telle  perte de repères que rajouter encore celle-ci serait désastreux», a  déclaré M. Guaino.

«La nationalité, ça va avec le droit de vote», a-t-il tranché, alors que le débat sur la création de ce droit a été rouvert, Nicolas Sarkozy jugeant mercredi «hasardeuse» une proposition de loi socialiste en ce sens. Quant  à réserver ce droit aux seules élections locales, M. Guaino répond  qu'il ne «voit pas où est la différence entre élections locales et  nationales» et rappelle que les élection locales servent à élire «les  sénateurs, qui font de la politique nationale».

«Tout cela ne  tient pas debout. On est dans une période où on a besoin de repères, de  principes, de valeurs simples, compréhensibles par tout le monde», a  préconisé le proche du président. Ce serait donc «rajouter à la  confusion». Comme on lui rappelait que Nicolas Sarkozy avait  plaidé pour ce droit (ndlr en 2005), M. Guaino a rétorqué: «D'abord, il  ne l'a jamais exprimé de façon aussi claire» et puis, «c'est une  question dont il est légitime de débattre».