EELV: Eva Joly entretient le flou avec le PS

PRESIDENTIELLE La candidate EELV dans la tourmente...

© 2011 AFP

— 

Eva Joly, candidate EELV à l'Elysée, a refusé mercredi de dire si elle appellerait à voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle, même si elle assure qu'elle "ne se trompe pas d'ennemi" et veut empêcher un deuxième mandat de Nicolas Sarkozy.
Eva Joly, candidate EELV à l'Elysée, a refusé mercredi de dire si elle appellerait à voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle, même si elle assure qu'elle "ne se trompe pas d'ennemi" et veut empêcher un deuxième mandat de Nicolas Sarkozy. — Joel Saget afp.com

Arrivez-vous à suivre la stratégie d'Eva Joly? La candidate EELV à l'Elysée, a refusé mercredi de dire si elle appellerait à voter pour François Hollande au second tour de la présidentielle, même si elle assure qu'elle «ne se trompe pas d'ennemi» et veut empêcher un deuxième mandat de Nicolas Sarkozy. Pressée de questions par RTL, l'ex-juge d'instruction a esquivé. Appellera-t-elle à voter pour le candidat socialiste s'il se qualifie après le 22 avril ? «Pour moi, la sortie du nucléaire est une vraie question, c'est une question morale, industrielle aussi», répond-elle.

«Il y a tellement de mensonges, d'idéologie autour du nucléaire que je suis au moins contente que le débat soit sur la table. Nous avons toute la période de préparation de la présidentielle pour discuter du nucléaire et moi, j'ai tout ce temps pour convaincre mes concitoyens que la voie passe par la sortie du nucléaire», a-t-elle poursuivi. Peut-elle répondre à la question ? «Ecoutez, pas là», finit par lâcher la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts.

«Je ne me trompe pas d'ennemi, mon objectif est de battre Nicolas Sarkozy, le pays ne supporterait pas un deuxième mandat de Nicolas Sarkozy qui creuse les inégalités et oppose les Français les uns aux autres», relève cependant Eva Joly. Comme on lui demande à nouveau si elle appellerait à voter pour François Hollande, elle objecte: «Pourquoi vous ne demandez pas si François Hollande appellerait à voter pour moi? C'est comme si cette situation-là ne pouvait pas se produire...»

«Je suis très consciente que nous sommes dans le même bateau» que les socialistes, avait-elle auparavant noté, mais «j'ai le droit d'intervenir sur le cap qu'on s'est fixé». Eva Joly est sortie de sa réserve mardi, après un silence de cinq jours, pendant que son parti signait avec le PS un accord de mandature ne contenant pas la résolution à sortir du nucléaire qu'elle juge indispensable.