Gérard Collomb: «Je ne plierai pas devant les Khmers verts»

C.C.

— 

Comme son homologue de la capitale, le maire socialiste de Lyon ne digère pas l'accord passé la semaine dernière entre son parti et les écologistes d'EELV, jugeant la plupart de ces derniers contre le projet socialiste. 

«Je me suis toujours battu contre les Khmers rouges, je ne plierai pas aujourd’hui devant les Khmers verts», a ainsi lancé lundi Gérard Collomb dans un entretien au Parisien, dénonçant notamment le «terrorisme intellectuel» exercé localement selon lui par Philippe Meirieu, qui dirige le groupe Verts à la région Rhône-Alpes. 

Mais le maire de Lyon estime également que les pièges de cet accord sont le fait de Martine Aubry qui aurait voulu se venger de sa défaite aux primaires citoyennes. «Un peu partout en France, les circonscriptions cédées aux écolos sont celles où les sortants, ou les mieux placés pour l’emporter, ont soutenu François Hollande à la primaire. De même, Solférino a posé ici ou là des critères avantageant la candidature de soutiens de Martine Aubry», explique-t-il, dénonçant un accord où «tout est truqué d'avance».