Réactions en direct à la mort de Danielle Mitterrand: «Une résistante et une femme libre»

RÉACTIONS gauche comme à droite, la classe politique française salue avec émotion sa disparition...

C.C. et N.Bg avec Reuters
— 
Henri Emmanuelli, le 30 novembre 2010, au siège du PS à Paris.
Henri Emmanuelli, le 30 novembre 2010, au siège du PS à Paris. — F. DUFOUR/ AFP

La classe politique française salue avec émotion ce mardi la disparition de Danielle Mitterrand, la veuve de l'ancien président socialiste, décédée dans  la nuit de lundi à mardi à l'âge de 87 ans.

>> Cet article est actualisé régulièrement, cliquez ici pour rafraîchir

Le député socialiste Henri Emmanuelli a déclaré sur France Info ressentir «beaucoup de tristesse» à l'annonce de la disparition d'une «personne très  engagée, très droite, très sympathique, toujours prête à en découdre pour ce  qu'elle pensait». Le sénateur PS André Vallini a salué sur Europe 1 «une femme de combat très  digne et très courageuse». A l'annonce de cette «terrible nouvelle», Jean-Louis Bianco, ancien  secrétaire général de l'Elysée sous François Mitterrand, a salué sur RTL «une femme exceptionnelle, hors du commun, toujours avec son sourire et  sa volonté».

De son côté, Cécile Duflot, secrétaire nationale d'EELV, a indiqué «penser très fort à Danielle Mitterrand, une résistante et une femme libre», selon BFM TV. Invité sur RMC, le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a évoqué  le souvenir d'«une femme de conviction, très engagée, très différente dans le  caractère de son mari, peut-être plus directe, avec un fil conducteur qui était  à gauche».

«Un grand vide dans le coeur de tous les Français»

Selon BFM TV, François Hollande a salué «une grande dame, engagée très jeune dans la résistance». Ségolène Royal, que Danielle Mitterrand avait soutenue lors de la campagne présidentielle de 2007, a déploré la mort d'une «militante inlassable des droits humains», d'une «femme passionnée». Dans un communiqué, Jean-Marc Ayrault estime que la mort de Danielle Mitterrand «laisse un grand vide dans le coeur de tous les Français». Pour Jack Lang sur BFM TV, elle «était pour nous tous un exemple, le mot résistante la définit parfaitement» et pour Martine Aubry, «Danielle Mitterrand avait  la force, la noblesse et la générosité des êtres que l'on pensait éternels».

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy salue «le parcours exemplaire d’une femme qui n’abdiqua jamais ses valeurs et poursuivi jusqu’au bout de ses forces les combats qu’elle jugeait justes.» Son ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, se rappelle d'une femme qui «a énormément contribué à humaniser l’idée même de la présidence de république en gardant sa liberté de penser et sa liberté de parole». «C’était ce que l’on appelle une femme bien. On pouvait ne pas être d’accord avec elle, mais on ne pouvait pas ne pas la respecter et ne pas l’estimer», a ajouté auprès de BFM TV celui qui était aussi son neveu. 

«On était tous un peu amoureux d'elle»

«Nous perdons une grande dame qui restera présente dans ma mémoire et celle de  l'histoire de notre pays», résume encore la députée communiste Marie-George Buffet dans un communiqué. Pour Jean-Luc Mélenchon, du Front de gauche, le décès de Danielle Mitterrand représente une «très lourde perte». «Je retiens d’elle cette flamme de combat qu’elle nous a transmis à tous, qu’elle entretenait. C’est l’image d’une femme de combat. Et des femmes, il n’y en a pas souvent qui sont proposées en exemple», a-t-il indiqué sur BFM TV.

Figure historique des Verts, Dominique Voynet assure dans un communiqué que les écologistes «partageaient, et partageront toujours, les combats portés par Danielle Mitterrand, en France et dans le monde». La maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis) salue ainsi «la mémoire d'une très grande Dame, dont le parcours et l'énergie, qui semblait inépuisable, pourront longtemps encore inspirer l'engagement de tous et toutes.» Ancien ministre de François Mitterrand, Jean-Marie Bockel salue pour sa part l'ancienne Première dame qui «ne laissa pas ensevelir sous les honneurs ni l’apparat, l’esprit de militante et de combattante qu’elle avait forgé en s’engageant, en 1941, à l’âge de 17 ans, dans la résistance».

«Elle a consacré toute sa vie à défendre un idéal de gauche humaniste et ouvert sur le monde. Elle n’a jamais renoncé à défendre la cause des peuples, des femmes, des hommes les plus défavorisés, jusqu’à son dernier souffle. Danielle Mitterrand est un exemple d’engagement et de fidélité à ses convictions», ajoute le président de la Gauche moderne dans un communiqué.

«Face à la force tranquille de François Mitterrand, c’était la force combative»

En dehors de la sphère politique, les réactions sont également unanimes. Sur BFM TV, Yann Arthus-Bertrand, parrain de sa fondation «Porteurs d'eau», affirme que Danielle Mitterrand «était passionnée, on était tous un peu amoureux d’elle. Très courageuse et très douce. Je suis fier de l’avoir côtoyé très peu. Je suis un peu ému parce que je l’aimais beaucoup, elle va me manquer.»

Le publicitaire Jacques Séguéla a évoque pour sa part sur la même chaîne «une femme en avance sur son temps, indépendante et presque insoumise». «Face à la force tranquille de François Mitterrand, c’était la force combative. (...) Elle a aimé François Mitterrand du premier au dernier jour même si leur vie conjugale s’est arrêtée au bout d’un moment. Je n’ai jamais vu François Mitterrand prendre des décisions importantes sans l’appeler», a-t-il raconté avant de conclure: «C’était la femme d’un idéal, qui est le monde que l’on espère voir naître aujourd’hui. C’est un monde plus pur, plus juste, plus droit, plus tolérant, plus solidaire. Et finalement c’est une femme du XXIème siècle.»

De son côté, l'association Attac salue les combats de l'ex-Première dame de France: «Nous n'oublions pas qu'elle fut associée aux grands moments du mouvement altermondialiste, dans le Chiapas près du sous-commandant Marcos, à Porto Alegre et dans les forums sociaux mondiaux.» «Nous aurons à cœur de poursuivre ce combat qu'elle incarnait comme femme libre, à la fois attentive, sensible et intraitable. Merci Danielle», conclut le communiqué.