Le Parti socialiste admet son impuissance face au «cas» Guérini

POLITIQUE La direction nationale du PS ne peut faire plier le président du conseil général des Bouches Jean-Noël Guérini, récemment mis en examen...

avec Reuters

— 

Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, arrive au Tribunal de grande instance de Marseille, le 8 septembre 2011.
Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, arrive au Tribunal de grande instance de Marseille, le 8 septembre 2011. — VILLALONGA KARINE/SIPA

L'impuissance du PS est révélée. Le Parti socialiste est démuni face au refus de Jean-Noël Guérini de démissionner de ses mandats, a concédé ce jeudi Benoît Hamon, qui demande toutefois aux instances concernées de veiller à ce que le sénateur des Bouches-du-Rhône n'exerce aucun rôle.

Le bureau national du PS a demandé mercredi soir la mise en retrait de Jean-Noël Guérini, mis en examen notamment pour prise illégale d'intérêts et association de malfaiteurs dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux impliquant son frère Alexandre.

L'ex-dirigeant de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, qui préside toujours le conseil général, a répondu qu'il accomplirait son mandat «jusqu'au bout». «Je suis innocent», a-t-il dit.

«Il refuse de le faire, dont acte, mais c'est pour nous une situation que nous regrettons parce qu'on voit bien aujourd'hui la manière dont la droite se sert de ça», a commenté jeudi Benoît Hamon, porte-parole du PS, lors de son point de presse hebdomadaire.

Refus de Jean-Noël Guérini de démissionner

«Aujourd'hui, devant son refus de démissionner du conseil général, nous avons peu d'instruments puisqu'il est président de plein droit de l'exécutif», a-t-il ajouté.

«Je rappelle qu'il est présumé innocent et que c'est pour cela qu'il ne pouvait pas être exclu du Parti socialiste», a-t-il expliqué.

«Mais nous demanderons au groupe socialiste au conseil général, comme au groupe socialiste au Sénat, pour l'autre de ses mandats, et à la fédération socialiste de veiller à ce qu'il n'exerce plus de rôle, d'une manière ou d'une autre, dans le fonctionnement normal de la majorité socialiste et de la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône», a déclaré Benoît Hamon.

Jean-Noël Guérini devait présider vendredi l'assemblée plénière du conseil général des Bouches-du-Rhône.